Ma chronique : Le porteur de mort

Auteur : Angel Arekin

le-porteur-de-mort,-tome-1---l-apprenti-711300-250-400

Édition : Plume blanche

Pages : 424

Tome : 1

Prix : 21.90€

Date de parution : 16/02/2017

Résumé :

À 17 ans, Seïs Amorgen est nommé pour intégrer la plus grande confrérie du royaume d’Asclépion. S’il accepte, il deviendra l’un des guerriers les plus éminents de la monarchie. S’il refuse, il restera le gamin frivole et arrogant qui fraye avec les bandits de sa ville natale.
Alors que l’ombre du Renégat s’étend sur sa terre d’origine, Seïs va devoir prendre la décision qui bouleversera sa vie et, bientôt, il devra faire face à ses propres démons.

Mon avis :

Je tenais à remercier les Editions Plume Blanche pour cet envoi qui m’a permis de découvrir une vrai pépite !!

L’univers est très bien décrit surtout au niveau des coutumes et de la culture des habitants. Au niveau des descriptions la seul chose qui m’a un peu manqué c’est au niveau du paysage. Cela ne m’a absolument pas gêné dans ma lecture mais un peu plus ne m’aurais pas déplu.

Le concept de la confrérie m’a beaucoup plu et l’intrigue est très bien mené. Même si le concept d’une confrérie n’est pas une nouveauté, j’ai apprécié la complexité que l’auteur apporte.

On s’attache assez vite aux personnages, ils sont pour la plupart bien développer, mais il reste beaucoup à découvrir sur eux et j’espère qu’ils seront développé dans les prochains tomes.

Naïs m’intrigue énormément, je suis très curieuse de voir son évolution futur. Cette curiosité vient notamment d’une phrase qu’à dit un des personnages à propos de Naïs et plusieurs choses nous laisse penser que Naïs a un rôle important à jouer dans cette histoire.

Le personnage du « rouquin » (comme l’appel Seïs), m’a laissé un peu perplexe. Quand on le rencontre je pensais qu’il aurait une place plus importante et qu’il serait plus complexe mais je le trouve un peu en retrait et plus « sage » que je l’espérais. Il n’est pas inutile pour autant, ses apparitions sont toujours intéressantes et c’est un personnage avec beaucoup d’humour.

Je suis contente de l’évolution de Seïs dans le roman car il garde cet humour et cette façon de penser qui lui est propre jusqu’à la fin. Mais c’est aussi ce qui m’a un peu déçu, car j’espérais une certaine évolution au cours de son apprentissage. Seïs est un personnage complexe, il est bien plus réfléchi et mature qu’il le laisse paraitre. Il risque de nous surprendre par la suite.

Je ne vous parle pas ici de tous les personnages car ils sont nombreux, je vous laisse le plaisir de les découvrir par vous même !! ^^

Ce livre mêle l’humour, la dureté de la vie, la mort et les choix de la vie. On sent que l’auteur a une maitrise parfaite de son univers et que l’on a encore beaucoup à découvrir.

En bref, une très bonne lecture, presque un coup de cœur, hâte de lire la suite !! ^^

Ma chronique :Nous sommes tous des féministes

Auteur : Chimamanda Ngozi Adichie

A46458_Nous_sommes_tous_des_feministes.indd

 

Édition : Folio

Pages : 96

Prix : 2€

Date de parution : 26/02/2015

Résumé :

« Partout dans le monde, la question du genre est cruciale. Alors j’aimerais aujourd’hui que nous nous mettions à rêver à un monde différent et à le préparer. Un monde plus équitable. Un monde où les hommes et les femmes seront plus heureux et plus honnêtes envers eux-mêmes. Et voici le point de départ : nous devons élever nos filles autrement. Nous devons élever nos fils autrement. » Chimamanda Ngozi Adichie aborde le sujet controversé du féminisme avec lucidité, éloquence et humour.

Mon avis :

Ce livre est séparé en deux parties. La première est plus une réflexion de l’auteur qui nous livre des expériences qu’elle a pu avoir dans sa vie.

C’est une partie qui fait beaucoup réfléchir sur les conditions de la femme, sur les différentes cultures aussi. Certaines pratiques sont monnaies courantes dans certains pays alors qu’en France cela serait déplacé, mais à travers le témoignage de l’auteur on se rend compte que même en France ou en Amérique il y a des comportements qui ne devrait pas exister. Ce livre nous apporte une vrai réflexion sur ce qui nous entoure et les comportements de tous les jours.

La deuxième partie est sous forme d’une histoire. On suit une jeune femme qui vient d’épouser un homme qui habite au États-Unis, elle va devoir s’habituer aux mœurs Américaine et oublier les siennes. Cette situation qui doit pourtant être banal est surtout triste pour les jeunes femmes.

En bref, un très bon livre pour réfléchir sur la place de la femme dans la société !

Ma chronique : La loi du cœur

Auteur : Amy Harmon

9782221196052

Édition : Robert Laffont

Pages : 432

Tome : 1

Prix : 17.90€

Date de parution : 02/06/2016

Résumé :

Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette. Au journal de vingt heures, ce nourrisson âgé de quelques heures à peine et déjà à l’article de la mort , abandonné par une mère accro au crack, a été baptisé Bébé Moïse.

Les gens adorent les bébés, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants, puis des adolescents. Et personne ne veut d’un ado amoché par la vie. Moïse était amoché. Mais il était aussi étrange, et tellement beau. Il allait changer ma vie, plus que je n’aurais jamais pu l’imaginer. J’aurais peut-être dû écouter les conseils de ma mère et rester à l’écart. Moïse lui-même m’avait prévenue…

Mon avis :

Ce roman m’a fait passer par un panel d’émotion. Le roman est découpé en deux parties : avant et après. Et chaque partie nous offres des sentiments différents !

Ce roman est puissant en émotion ! Dans la deuxième partie j’ai tellement pleuré. Cette histoire est une leçon d’humanité remplie d’espoir. La plume de Amy Harmon nous emmène tellement loin dans son livre, nous sommes totalement prit par cette histoire.

Georgie a une force de caractère impressionnante, elle n’abandonne jamais et malgré ce qu’il va lui arriver elle va se relever. Elle a vu en Moïse ce que les autres n’ont pas eu le courage de voir,elle a cru en lui.

Moïse a un passé difficile, ce qui ne l’a pas aidé à s’ouvrir aux autres. « Les visions » qu’il a ne l’aide pas non plus. Et finalement sous sa carapace il cherche à ce raccrocher à quelqu’un, il veut être accepté.

L’auteur fait passer les émotions avec une telle facilité, sa plume nous fait voyager !

En bref, une très bonne lecture, Amy Harmon m’a encore fait passer un moment riche en émotion !!

Ma chronique : Promesses aveugles

Auteur : Audrey Magee

promesses-aveugles

Édition : feux croisés

Pages : 300

Prix : 20.90€

Date de parution : 11/06/2015

Résumé :

Peter Faber, soldat allemand, s’apprête à épouser une femme qu’il n’a jamais rencontre, il ne connaît d’elle que son nom, Katharina Spinell, et la photo qu’elle a envoyée. Pour elle, c’est la garantie d’une pension de veuve de guerre s’il meurt au front ; pour lui, la promesse d’une permission de dix jours. Pendant cette courte lune de miel, les jeunes mariés découvrent qu’ils se ressemblent et s’assemblent bien plus qu’ils ne s’y attendaient. Lorsque Peter retrouve le champ de bataille, à l’approche du bourbier de Stalingrad, seul le souvenir de Katharina lui donne du courage. A Berlin, la famille de la jeune femme s’enfonce de plus en plus dans les arcanes du système nazi, tentant, sans scrupule ni regret, de tirer avantage des circonstances, même les plus horribles. Mais alors que le conflit bascule et que les nazis perdent Berlin, Katharina et Peter, eux garderont la souillure individuelle de la culpabilité collective allemande.

Mon avis :

Ce roman était la lecture du mois de juin.

Le début est plutôt « calme », Peter et Katharina se rencontre, on les suit pendant leur lune de miel. Mais quand Peter retourne sur le champ de bataille, l’atmosphère est totalement différente.

On va vraiment plongé au cœur de la vie d’un soldat et au cœur de la vie d’une famille allemande à Berlin pendant la guerre. Et c’est assez effrayant, de vivre ces expériences de vie.

Du côté des soldats, ils n’ont pas le droit de se poser des questions sur les ordres qu’on leur donne. Ceux qui posent des questions sont des traitres, il faut obéir c’est tout. Et puis au fur et à mesure que le temps passe, ça va devenir l’horreur, les camarades qui meurent, les conditions de survie de plus en plus critiques…

Du côté de Berlin, la corruption règne en maitre, et seul les gens importants ont le confort de vie nécessaire. Tout est question de relation et de statut sociale. Sous les bombardements la vie peut basculer à tout moment pour les habitants de Berlin.

Cette histoire est plutôt perturbante. C’est comme si on découvrait l’envers du décor et que ça nous plait pas. C’est dérangeant de découvrir la vérité, ça nous met une sorte de claque.

Peter et Katharina vont vivre des choses horribles et pourtant ils vont continuer à vivre et c’est une véritable leçon humaine.

En bref, une lecture qui m’a profondément touché par se mélange d’émotion et qui m’a beaucoup fait réfléchir !

Ma chronique : Face au désir

Auteur : Leslie Kelly

41gbYnD6ZZL._AC_US327_QL65_

Édition : Harlequin

Pages : 176

Prix : 0.99€

Date de parution : 15/08/2016

Résumé :

Terriblement excitée mais aussi un peu anxieuse, Mari pénètre dans l’amphithéâtre de l’Académie Navale où sont réunis les aspirants Marines auxquels elle doit donner des cours de psychologie. Mais à peine a-t-elle fait quelques pas qu’elle se fige. Non, c’est impossible. Le lieutenant-commandant qui s’avance vers elle pour la présenter à ses étudiants ne peut pas être le même homme que le mécanicien sexy en diable qui occupe toutes ses pensées depuis deux semaines. L’homme dans les bras duquel elle a passé une nuit de feu, et qui a éveillé en elle des sensations insoupçonnées. L’homme qui, malgré ses belles promesses, ne l’a jamais rappelée….

Mon avis :

Nous revoilà avec une romance très sympa !

Sur un ton parfois léger, il y a des passages très drôle où j’ai beaucoup ris (surtout au début!!^^), et un ton plus émotionnel, l’auteur nous emmène dans la vie de Mari !

Mari a en quelque sorte une double vie, blogueuse en privé et professeur en public ! On découvre une femme qui a perdu espoir en l’amour et qui finalement va tomber dessus ! On pourrait appeler ça le coup de foudre mais même en amour il y a parfois des barrières qui sont difficiles à lever. C’est ce que Mari va devoir faire, lever les barrières qu’elle s’était fixé et ouvrir totalement son cœur à l’être qu’elle aime.

Je vous laisse le plaisir de découvrir totalement le monsieur mécanicien-lieutenant-commandant de ce roman !! ^^

L’écriture est vraiment agréable, on passe un bon moment, il n’y a pas de prise de tête mais il y a quand même une histoire construite derrière!

En bref, j’ai passé un bon moment en compagnie de Mari !!

Ma chronique : Les seigneurs de l’ombre

Auteur : Gena Showalter

couv11970502

Édition : Harlequin

Pages : 436

Tome : 1

Prix : 5.89€

Date de parution : 01/03/2010

Résumé :

Une nuit noire. Une nuit noyée de neige et de brouillard. Et, éclairée par quelques rares rayons de lune, une masse sombre et inquiétante : un sinistre château que même les oiseaux évitent. Depuis sa plus tendre enfance, Ashlyn Darrow est harcelée par des voix surgies du passé. Des voix qui lui restituent inlassablement d’anciennes conversations et qui, jour après jour, ont transformé sa vie en cauchemar. Prête à tout pour se libérer de ce don maléfique, elle se rend à Budapest pour rencontrer des spécialistes en la matière, des êtres étranges dotés, dit-on, de singuliers pouvoirs. Mais à peine arrivée dans l’antique château perdu au cœur de la forêt où ils mènent leurs travaux, elle tombe éperdument amoureuse de Maddox, le plus dangereux d’entre eux – un homme aussi séduisant qu’inquiétant que ses pairs disent immortel et habité d’un dangereux démon. Et peu à peu, au mépris de la raison et de sa sécurité, incapable de résister à la fièvre dévorante qui la pousse vers cet homme maudit, Ashlyn se laisse emporter par la passion. Une passion qui la rapproche dangereusement de la terrible preuve d’amour qu’elle va devoir fournir.

Mon avis :

Une lecture comme je les aime !! On se laisse emporter dans cette histoire qui sort du lot mais qui en même temps garde les bases qui font qu’on aime un livre.

J’ai beaucoup aimé l’aspect mythologie avec la boite de pandore et les dieux. Et cet aspect est très bien tourner, de manière plutôt sombre. Il y a tout un univers qui se cache derrière et dans ce premier tome on en a qu’un petit aperçu, juste ce qu’il faut pour nous mettre l’eau à la bouche et nous donner envie de lire la suite.

Le couple Ashlyn/Maddox est autant improbable qu’autant on s’en doutait. Ils se complètent à merveille et je comprend les autres qui sont un peu jaloux à la fin ! ^^

On ne s’ennuie pas une seule seconde lors de cette lecture. Entre Aslyn et Maddox, les compagnons de Maddox, les dieux et autres « créatures » ! On n’a pas envie de le lâcher.

L’écriture est fluide et on rentre sans soucis dans l’histoire. Les informations arrivent au fur et à mesure sans trop en donner.

On finit ce tome avec beaucoup d’interrogation et avec une grande envie d’en découvrir plus sur les autres personnages. J’ai vraiment hâte de savoir ce qu’il va arriver aux autres habitants du château.

En bref, une très bonne lecture, en route pour le second tome !! ^^

Ma chronique : Gardiens des cités perdues : Exil

Auteur : Shannon Messenger9782371020276FS

Edition : Lumen

Pages : 572

Tome : 2

Prix : 15€

Date de parution : 15/01/2015

Résumé :

Télépathe depuis l’enfance, Sophie a découvert qu’elle devait ses pouvoirs à son héritage elfique. La jeune fille vit désormais au manoir de Havenfield, où elle a trouvé sa place auprès de ses deux parents adoptifs, même s’il lui reste beaucoup à apprendre pour s’intégrer au monde des Cités perdues. Elle fait une découverte unique le jour où elle croise le chemin de Silveny, la seule alicorne femelle connue, et se retrouve aussitôt chargée de l’éducation de l’animal, dont l’apparition représente un signe d’espoir pour tous les elfes. Mais les ravisseurs de Sophie complotent toujours dans l’ombre, et de nouveaux messages du mystérieux Cygne Noir viennent compliquer le mystère. Tandis que la tension monte, la jeune prodige se retrouve contrainte de prendre un risque immense pour protéger l’un de ses proches d’une mort certaine…

Mon avis :

Après ma lecture du premier tome peu de jour se sont passés avant que j’achète ce second tome et encore moins avant que je le lise !!

J’ai adoré retourner dans cette univers et retrouver les personnages.

Dans se second tome de nombreuses péripéties attendent notre jeune héroïne. Elle va devoir se surpasser pour s’en sortir.

On va en apprendre encore beaucoup sur l’univers et encore plus sur certains personnage. J’ai beaucoup apprécié que l’auteur mette un peu plus en avant dans ce tome Keefe, qui est un personnage que j’aime particulièrement car il est presque toujours de bonne humeur prêt à faire des blagues et il était pour le moment assez en retrait. Ce que j’ai également aimé au niveau des personnages c’est le changement d’attitude de Fitz qui rend le personnage plus complexe et plus profond que dans le premier tome. Avec ce changement chez Fitz et avec les différentes découvertes que fait Sophie, on se rend bien compte que finalement ce n’est pas si parfait que ça chez les Elfes.

J’adore toujours autant la plume de l’auteur qui nous fait plonger dans cette univers merveilleux, et pleins de rebondissement. Ce second tome était meilleurs que le premier au niveau de l’action qui est présente plus régulièrement.

En bref, encore un coup de cœur pour le second tome de cette saga qui promet de très belle lecture !!!

Ma chronique : Alice de l’autre côté du mouroir

Auteur : Mainak Dhar9782265114487

Edition : Fleuve édition

Pages : 208

Tome : 2

Prix : 17.50€

Date de parution : 10/11/2016

Résumé :

Plus de deux ans se sont écoulés depuis qu’Alice a chuté à la suite de Grandes Oreilles. Deux ans de combats acharnés pour aboutir à une paix relative entre les Gardes Rouges et l’armée d’Alice. Depuis, elle est devenue la Reine Blanche, mi-humaine, mi-zombie, régnant sur deux royaumes : le Pays des Morts, occupé par les Mordeurs, et le Pays des Merveilles, la nouvelle communauté qu’elle a fondée.
Mais de nouvelles attaques de morts-vivants affaiblissent la position d’Alice. Alors que les dissensions politiques et la peur déchirent le Pays des Merveilles, le Comité Central crée la riposte idéale pour éradiquer ce foyer de résistance : sa propre Reine Rouge.
L’heure de l’affrontement a sonné entre les deux souveraines zombies.

Mon avis :

Encore un second tome mais dans un autre registre ! On va donc retrouver Alice, alias La reine blanche, au pays des merveilles.

J’ai eu un peu de mal à me remettre dans l’histoire et surtout à rentrer dedans. Le début m’a paru long, on découvre la vie au pays des merveilles et ce qu’est devenu Alice et ses coéquipiers.

On retrouve un peu l’ambiance du premier tome lors de la seconde partie de celui-ci avec plus d’action.

Ce n’est pas un coup de cœur comme le premier tome notamment à cause de cette première partie plus lente mais la deuxième partie est vraiment bien rythmé et addictive. Avec comme je le disais un ambiance et un enchainement semblable au premier tome qui nous embarque complétement dans le récit.

L’auteur pointe se que l’on pourrait appeler l’effet de groupe, avec notamment ce moment où la majorité de la population du pays des merveilles souhaitent arrêter de ce battre et finalement s’allier avec l’ennemi alors qu’un petit groupe ne le souhaite pas. Ce plus gros groupe pousser par la soif de pouvoir d’une seule personne. Ce point fait beaucoup réfléchir, surtout avec les impacts que cela entraine par la suite.

On finit donc en beauté ce second tome et j’ai hâte de découvrir le troisième.

En bref, une lecture mitigé en deux parties mais une seconde partie digne du premier tome !

Ma chronique : Alight

Auteur : Scott Sigler

alight

Édition : Lumen

Pages : 568

Tome : 2

Prix : 15€

Date de parution : 15/09/2016

Résumé :

Échappés de leurs cercueils, M.Savage, surnommée Em, et ses compagnons ont parcouru des kilomètres de couloirs envahis d’ossements, affronté la faim et la soif, combattu un redoutable ennemi, les Adultes, avant de pouvoir enfin sortir du piège dont ils étaient prisonniers. Mais arrivés sur Omeyocan, le monde qui leur est destiné, les jeunes survivants déchantent vite… Pour protéger et nourrir son peuple, à présent constitué de centaines d’enfants, Em va devoir explorer une cité dévastée, perdue au cœur d’une jungle habitée par de terribles créatures et, semble-t-il, d’autres êtres humains. Mais le danger qui guette la troupe ne vient pas seulement de l’extérieur. A mesure que le passé rattrape les adolescents, des clans se forment, des luttes intestines menacent la cohésion du groupe, l’adorateur d’un dieu assoiffé de sang est même prêt à tout pour renverser la jeune Savage… Jusqu’où Em ira-t-elle pour conserver sa place de chef ? Entre la survie de tous et le pouvoir, que choisira-t-elle ?

Mon avis :

Un très bon second tome. Cela faisait un petit moment que j’avais lu le premier tome mais je n’ai eu aucun mal à me remettre dedans, je ne me suis pas souvenue en détail du premier tome mais nous avons quelque rappel au fur et à mesure de se second tome.

On découvre ici une autre ambiance que le premier tome. Nous retrouvons Em et les autres dans une jungle sur une nouvelle planète. Il va falloir trouver de quoi manger et au cours de leurs recherches, ils vont découvrir qu’ils ne sont pas seul sur cette planète. Un autre gros problème pour Em c’est la cohésion du groupe composé d’une centaine d’enfant, qu’il faut gérer.

Ce second tome va être pas mal mouvementé et on ne va pas s’ennuyer. On va aussi en apprendre encore sur les origines de Em et les autres et notamment sur les signes qui ornent leurs fronts.

Ce tome nous montre beaucoup sur la vie en groupe et la manière dont la peur peut influer sur notre façon d’agir. Cela montre comment avec presque facilité on peut monter les esprits à penser d’une certaine manière.

C’est vraiment intéressant de voir les deux ambiances qu’a créée l’auteur au travers de ces deux premiers tomes. Les personnages évoluent en conséquence et notamment Bishop qui parait plus mature et réfléchit dans ce tome. Em quant à elle est plutôt en recherche de réponse, de qui elle est et que doit-elle faire. Cela l’amène à faire des erreurs de jugement ou dans ses choix, qui influe beaucoup sur le groupe et leur survit.

En bref, un très bon second tome, avec une fin qui promet un très beau tome trois, dans lequel je pense on ne va pas s’ennuyer !!

Ma chronique : Gardiens des cités perdues

Auteur : Shannon Messenger

couv43762396

Édition : Pocket jeunesse

Pages : 496

Tome : 1

Prix : 7.80€

Date de parution : 16/02/2017

Résumé :

Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde : depuis toujours, elle entend les pensées des gens autour d’elle. Un matin, un étrange garçon l’aborde et lui apprend qu’elle n’est pas humaine. Elle doit rejoindre l’univers qu’elle a quitté douze ans plus tôt. De retour parmi les siens, une question l’obsède : pourquoi l’a-t-on cachée si longtemps dans le monde des humains ?

Mon avis :

Un énorme coup de cœur pour cet univers !! En une après-midi ce premier tome était déjà fini et trois jours plus tard le second tome était déjà dans ma pal et lu quelque jours après.

Ce que j’ai apprécié le plus, c’est l’univers. Les descriptions donnent tellement envie d’aller avec Sophie  !!

C’est vrai que les trois-quart du livre concerne surtout la mise en place et la découverte de l’univers mais c’est une partie que j’ai beaucoup apprécié car il n’y avait pas à « réfléchir » plus que ça. Même si quelque questionnement arrivent et qu’il y a quelque moment un peu plus mouvementé, c’est une partie relativement calme. Mais on ne s’ennuie pas pour autant.

Ce n’est vraiment qu’à la fin qu’on rentre dans le vif du sujet, avec de l’action, de nouvelles énigmes et un peu de suspense.

Dans ce nouvel univers Sophie va devoir comprendre et apprendre les coutumes et la vie de ses nouveaux amis. Même si d’apparence certaines choses paraissent semblables, Sophie va devoir remettre toute ce qu’elle a appris chez les humains en question.

On découvre de nombreux personnages dans ce premier tome et certains ne sont pas forcement approfondie mais ce n’est pas gênant et nous en saurons plus dans les prochains tomes.

En bref, un énorme coup de cœur pour ce premier tome, hâte de lire la suite de cette saga qui promet d’être excellente !!