Chroniques·Historique

Ma chronique : Promesses aveugles

Auteur : Audrey Magee

promesses-aveugles

Édition : feux croisés

Pages : 300

Prix : 20.90€

Date de parution : 11/06/2015

Résumé :

Peter Faber, soldat allemand, s’apprête à épouser une femme qu’il n’a jamais rencontre, il ne connaît d’elle que son nom, Katharina Spinell, et la photo qu’elle a envoyée. Pour elle, c’est la garantie d’une pension de veuve de guerre s’il meurt au front ; pour lui, la promesse d’une permission de dix jours. Pendant cette courte lune de miel, les jeunes mariés découvrent qu’ils se ressemblent et s’assemblent bien plus qu’ils ne s’y attendaient. Lorsque Peter retrouve le champ de bataille, à l’approche du bourbier de Stalingrad, seul le souvenir de Katharina lui donne du courage. A Berlin, la famille de la jeune femme s’enfonce de plus en plus dans les arcanes du système nazi, tentant, sans scrupule ni regret, de tirer avantage des circonstances, même les plus horribles. Mais alors que le conflit bascule et que les nazis perdent Berlin, Katharina et Peter, eux garderont la souillure individuelle de la culpabilité collective allemande.

Mon avis :

Ce roman était la lecture du mois de juin.

Le début est plutôt « calme », Peter et Katharina se rencontre, on les suit pendant leur lune de miel. Mais quand Peter retourne sur le champ de bataille, l’atmosphère est totalement différente.

On va vraiment plongé au cœur de la vie d’un soldat et au cœur de la vie d’une famille allemande à Berlin pendant la guerre. Et c’est assez effrayant, de vivre ces expériences de vie.

Du côté des soldats, ils n’ont pas le droit de se poser des questions sur les ordres qu’on leur donne. Ceux qui posent des questions sont des traitres, il faut obéir c’est tout. Et puis au fur et à mesure que le temps passe, ça va devenir l’horreur, les camarades qui meurent, les conditions de survie de plus en plus critiques…

Du côté de Berlin, la corruption règne en maitre, et seul les gens importants ont le confort de vie nécessaire. Tout est question de relation et de statut sociale. Sous les bombardements la vie peut basculer à tout moment pour les habitants de Berlin.

Cette histoire est plutôt perturbante. C’est comme si on découvrait l’envers du décor et que ça nous plait pas. C’est dérangeant de découvrir la vérité, ça nous met une sorte de claque.

Peter et Katharina vont vivre des choses horribles et pourtant ils vont continuer à vivre et c’est une véritable leçon humaine.

En bref, une lecture qui m’a profondément touché par se mélange d’émotion et qui m’a beaucoup fait réfléchir !

Publicités

Un commentaire sur “Ma chronique : Promesses aveugles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s