Ma chronique : A la croisée des mondes Les royaumes du Nord

Auteur : Philip Pullman

34169_1610679.pjpeg

Édition : Gallimard

Pages : 329

Tome : 1

Prix : 26 € (l’intégrale)

Date de parution : 28/06/2007

Résumé :

La jeune Lyra, élevée à Oxford au sein du prestigieux Jordan College, dans le monde austère des Érudits, mène entre ces vénérables murs une existence intrépide de sauvageonne, en compagnie de Roger, le marmiton. Depuis quelque temps, une invisible menace semble planer sur le monde connu, une mystérieuse Poussière qui tombe du ciel. Des expéditions sont organisées vers les régions lointaines et inhospitalières du Nord, d’où semble venir le fléau. Existe-t-il un lien entre la Poussière et les nombreuses disparitions d’enfants que leurs ravisseurs semblent conduire vers le Nord, pour leur faire subir, dit-on, d’atroces mutilations ? Quand Roger disparaît à son tour, Lyra n’hésite pas à se lancer sur ses traces, aidée par le peuple des gitans… Un voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui apportera la révélation de ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d’un autre monde.

Mon avis :

Cela faisait un moment que je devais lire ce roman, j’ai vu le film un certain nombre de fois. Cela ne m’a d’ailleurs pas aidé dans ma lecture. En effet, dans le film je n’aime pas vraiment le personnage de Lyra que je trouve trop hautaine et vraiment trop sûr d’elle. Je n’apprécie pas non plus sa façon de parler mais cela est peut être seulement dû au doublage en français.

Donc j’ai commencé ma lecture avec dirons nous un certain handicape : Je n’appréciai pas le personnage principal. Le début du roman a donc été laborieux, de plus connaissant les grandes lignes de l’histoire, je n’étais pas du tout à fond dans le livre quand j’ai débuté cette lecture.

Mais, au fur et à mesure que j’avançais dans ma lecture j’ai doucement commencé à apprécié Lyra, découvrant une fillette pas du tout comme je le pensais. J’ai découvert une fillette qui n’étais pas si sûr d’elle que ça, et surtout j’ai ressenti le lien profond qu’elle avait avec Pantalaimon son daemon.

L’univers est très riche, vraiment bien travaillé. On se repère facilement dans l’univers, on est pas du tout perdue, l’intrigue est bien construite, les événements et les actions s’enchainent. Les nombreuses questions qu’on se pose trouvent des réponses tout au long du roman et des révélations importante viennent s’ajouter à tout ça.

En bref, un très bon roman, avec un très belle univers.

Ma chronique :Trois minutes avant minuit

Auteur : Mildred Davis

Édition : Éditions du rocher9782268035994FS

Pages : 221

Prix : 7.60€

Date de parution : 24/01/2001

Résumé :

C’était Halloween, le carnaval traditionnel de la Toussaint. En ouvrant sa porte, Blair vit trois fantômes, complètement recouverts d’un drap avec des fentes pour les yeux. Une ficelle attachée autour du cou maintenait le drap en place et ils avaient des gants blanc. Blair se tourna vers le panier pour y prendre trois paquets de bonbons. Ce fut la dernière chose normale qui se produisit. Au lieu d’attendre sur le seuil, ils entrèrent. L’un d’eux remit les bonbons dans le panier, un autre referma la porte.

-Hé, qu’est ce que vous faites? … protesta Blair.

Elle eut le souffle coupé quand une main se plaqua sur sa poitrine et la repoussa violemment dans le living-room.

Mon avis :

Ce roman trainait dans ma PAL depuis un petit moment. Le début était un peu étrange, pendant toute ma lecture j’ai eu du mal à me mettre à fond dedans.

De nombreuse question se pose tout du long de l’histoire et le suspense est présent jusqu’au bout. Les révélations sont vraiment surprenante.

Le style de l’auteur est vraiment nouveau pour moi. C’est assez difficile à décrire, ce n’était pas réellement fluide et on ne comprend pas toujours correctement le déroulement de l’histoire. Ce n’est pas très clair, qui est tel ou tel personnage, ce qu’il fait, à quoi il sert … Je ne visualisais pas non plus très bien l’environnement dans lequel évoluez les personnages. C’est vraiment ces aspects là qui m’ont dérangé malgré une histoire intéressante, et comme je le disais avec beaucoup de suspense.

En bref, une bonne histoire mais des points qui m’ont dérangé dans ma lecture.

Ma chronique : Nos faces cachées

Auteur : Amy Harmon

71jiWkVFr3L

Édition : Robert Laffont

Pages : 450

Prix : 17.90€

Date de parution : 02/11/2015

Résumé :

Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l’on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu’il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu’à ce qu’il cesse de l’être…
Nos faces cachées est l’histoire de cinq amis qui partent à la guerre.
L’histoire d’amour d’une jeune fille pour un garçon brisé, d’un guerrier pour une fille ordinaire.
L’histoire d’une amitié profonde, d’un héroïsme du quotidien bouleversant.
Un conte moderne qui vous rappellera qu’il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous…

Mon avis :

J’ai beaucoup entendu parlé de Nos faces cachées, de nombreux commentaires très positifs. J’avais un peu peur de commencer ce livre, de ne pas être d’accord ou de ne pas aimer. Mais ce ne fût pas le cas, j’ai vraiment apprécier ma lecture.

Au début j’ai eu un peu de mal à vraiment me mettre dedans, je pense que c’est parce que j’étais un peu réticente, par rapport à ce que je cité plus haut. Mais s’en m’en rendre compte j’avais presque fini.

Cette histoire est vraiment émouvante ,ce n’est pas un coup de cœur pour moi mais elle m’a vraiment marqué. C’est un hymne à l’amour et à l’acceptation de l’autre. L’auteur réussie à faire passer des millions d’émotions.

Fern est vraiment quelqu’un d’attachante, est d’incroyablement humaine envers Bailey. Et son amour est vrai, intense et tellement beau.

Bailey, m’a fait rire et c’est vraiment incroyable de voir comment il vit sa maladie. Sa joie de vivre est impressionnante et magnifique.

Ambrose Young est au départ un garçon simple. Il aime le sport, traine avec sa bande de copain mais il va décidé de s’engager dans l’armé et va convaincre ses amis de venir avec lui. A partir de ce moment là Ambrose Young ne va plus être un garçon si simple. On ne peut pas imaginé ce qu’il doit vivre, les images qu’il a vu et qui doivent repasser continuellement dans sa tête. Il doit également vivre avec le regard des autres.

En bref, un très beau roman, très émouvant. Il m’a laissé un sentiment vraiment indescriptible.