Chroniques·Science-fiction

Ma chronique : Le jeu du maître

Auteur : James Dashner

1507-1

Édition : Pocket jeunesse

Pages : 288

Tome : 1

Prix : 16.90€

Date de parution : 03/03/2016

Résumé :

Quand le quotidien est sans intérêt, que les rêves n’existent plus, il reste la réalité du virtuelle : comme la plupart des jeunes de son âge, Michael passe son temps sur le VirtNet, une plateforme tentaculaire à mi-chemin entre un jeu vidéo et un réseau social. Relié au serveur par des fils sensoriels, son cerveau baigne dans cet univers parallèle. Mais quand une série de suicides – bien réel, ceux-là – intervient dans le cadre du jeu, Michael et ses amis hackers doivent se rendre à l’évidence, effrayante. L’intelligence artificielle aurait-elle pris le pas sur la réalité?

Mon avis :

La nouvelle série de James Dashner !  J’étais vraiment impatiente de lire ce livre, pour plusieurs raisons. D’abord parce que j’ai adoré Le Labyrinthe et aussi parce que quand j’ai lu le résumé de Le jeu du maître, ça m’a fait penser à un manga Sword Art Online, que j’avais beaucoup apprécié et qui ce passe également dans un monde virtuel.

J’ai eu un peu de mal à me mettre dans l’histoire, le début n’était pas addictif, mais quand l’intrigue c’est bien mis en place je me suis plongé dans l’univers sans même m’en rendre compte.

On va donc suivre Michael et ses amis, qui vont devoir retrouver la personne qui est à l’origine de tous ces suicides. Ils vont se servir de leurs talents de hackers pour arriver au bout de cette quête. Quête qui est bien différente de ce qu’ils ont l’habitude.

Avec cette quête, on va voir la profonde amitié qui existe entre ces trois amis, Michael, Sarah et Bryson. Ils ne se sont jamais rencontré dans le monde réelle mais se connaissent depuis longtemps dans le VirtNet. Je suis d’ailleurs très curieuse d’assister  à leur rencontre dans le monde réelle et de voir jusqu’où leur amitié va aller. On va pourvoir découvrir le VirtNet, jusque dans les profondeurs. Un univers que j’ai beaucoup apprécié qui sous certains aspects donne envie d’y aller. Avec une nouvelle technologie au niveau du monde vituel vraiment superbe.

Michael est très courageux et a des sentiments très humains et on s’attache vite à lui et à ses amis. Malgré qu’on sache que ce qu’ils vivent n’est pas réelle, on ressent les émotions de la même manière, et le soulagement vient après, lorsqu’on se rappel que ce n’est pas dans le monde réelle qu’ils sont mais dans le VirtNet.

En bref, un super roman, du grand James Dashner qui comme d’habitude nous surprend jusqu’au dernier chapitre avec de grande révélation qui nous donne qu’une envie… avoir la suite !!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s