Ma chronique : Le jeu du maître

Auteur : James Dashner

1507-1

Édition : Pocket jeunesse

Pages : 288

Tome : 1

Prix : 16.90€

Date de parution : 03/03/2016

Résumé :

Quand le quotidien est sans intérêt, que les rêves n’existent plus, il reste la réalité du virtuelle : comme la plupart des jeunes de son âge, Michael passe son temps sur le VirtNet, une plateforme tentaculaire à mi-chemin entre un jeu vidéo et un réseau social. Relié au serveur par des fils sensoriels, son cerveau baigne dans cet univers parallèle. Mais quand une série de suicides – bien réel, ceux-là – intervient dans le cadre du jeu, Michael et ses amis hackers doivent se rendre à l’évidence, effrayante. L’intelligence artificielle aurait-elle pris le pas sur la réalité?

Mon avis :

La nouvelle série de James Dashner !  J’étais vraiment impatiente de lire ce livre, pour plusieurs raisons. D’abord parce que j’ai adoré Le Labyrinthe et aussi parce que quand j’ai lu le résumé de Le jeu du maître, ça m’a fait penser à un manga Sword Art Online, que j’avais beaucoup apprécié et qui ce passe également dans un monde virtuel.

J’ai eu un peu de mal à me mettre dans l’histoire, le début n’était pas addictif, mais quand l’intrigue c’est bien mis en place je me suis plongé dans l’univers sans même m’en rendre compte.

On va donc suivre Michael et ses amis, qui vont devoir retrouver la personne qui est à l’origine de tous ces suicides. Ils vont se servir de leurs talents de hackers pour arriver au bout de cette quête. Quête qui est bien différente de ce qu’ils ont l’habitude.

Avec cette quête, on va voir la profonde amitié qui existe entre ces trois amis, Michael, Sarah et Bryson. Ils ne se sont jamais rencontré dans le monde réelle mais se connaissent depuis longtemps dans le VirtNet. Je suis d’ailleurs très curieuse d’assister  à leur rencontre dans le monde réelle et de voir jusqu’où leur amitié va aller. On va pourvoir découvrir le VirtNet, jusque dans les profondeurs. Un univers que j’ai beaucoup apprécié qui sous certains aspects donne envie d’y aller. Avec une nouvelle technologie au niveau du monde vituel vraiment superbe.

Michael est très courageux et a des sentiments très humains et on s’attache vite à lui et à ses amis. Malgré qu’on sache que ce qu’ils vivent n’est pas réelle, on ressent les émotions de la même manière, et le soulagement vient après, lorsqu’on se rappel que ce n’est pas dans le monde réelle qu’ils sont mais dans le VirtNet.

En bref, un super roman, du grand James Dashner qui comme d’habitude nous surprend jusqu’au dernier chapitre avec de grande révélation qui nous donne qu’une envie… avoir la suite !!

Challenge French Read-a-thon

Alors la semaine prochaine, il y a le French Read-a-thon. C’est un challenge très simple dans le principe, il faut lire 7 livre de votre PAL pendant la semaine. Vous devais choisir vos livres selon des thèmes donnés.

13658998_1332418240125852_2946831538193785670_n

Voici maintenant la liste des livres que j’ai choisi pour le challenge :

  • Un personnage LGBTQ + : Hors jeu
  • Un livre de plus de 300 pages : La mort dans l’âme : Le prince des ténèbres
  • Auteur ou personnage commençant par la première lettre de mon prénom : Toi. Moi. Maintenant ou Jamais
  • Ton dernier achat livre : Beautiful Bastard
  • Un livre que tu veux lire depuis longtemps : Nos faces cachées
  • Un couverture bleu ou jaune : Trois minutes avant minuit
  • Une histoire qui a lieu l’été ou à la plage : Le premier jour du reste de ma vie

20160723_163855

La plupart des livres que je vais lire sont en numérique.

Allez-vous participer au challenge ? Et quel sera votre liste de livre ?

Ma chronique : L’Alchimiste

Auteur : Paulo Coelho51kyRyol+IL._SX307_BO1,204,203,200_

Édition : J’ai lu

Pages : 190

Prix : 5.70€

Date de parution : 01/03/2007

Résumé :

Santiago, un jeune berger andalou, part à la recherche d’un trésor enfoui au pied des Pyramides. Lorsqu’il rencontre l’Alchimiste dans le désert, celui-ci lui apprend à écouter son cœur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve.

Mon avis :

Un magnifique roman qui donne à réfléchir et qui nous apprend beaucoup. Ce livre nous parle des signes du destins, d’écouter son cœur et des rêves.

On suit le parcours d’un berger, qui suite à une rencontre, va vendre ses bêtes et partir à la recherche des pyramides. Il va avoir des moments de doutes, d’égarement mais il apprendra beaucoup tout du long de son voyage. Il fera de nombreuses rencontres qui lui permettront d’aller jusqu’au bout de sa quête.

Cette histoire nous montres le sens des choses , que tout peut nous être bénéfique et riche d’enseignement.

On est transporté au côté du berger dans son voyage, au travers des différents paysages.

Un roman pour ceux qui se pose des questions sur notre présence sur terre, sur la destiné de chacun.

En bref, le premier roman que je lis de cet auteur mais surement pas le dernier.

 

 

Ma chronique : Kévin et les magiciens

Auteur : John Bellairs

Édition : Du rocher jeunesse

kevin-et-les-magiciens,-tome-1---la-pendule-d-halloween--102988-250-400

Pages : 233

Tome : 1

Prix : 10.20€

Date de parution : 08/10/2001

Résumé :

C’est une nouvelle vie qui commence pour Kévin Barnavelt ! Agé de dix ans, le jeune garçon va habiter chez son oncle Jonathan, dans la ville de New Zebedee. Un oncle bien sympathique, qui sait perdre au poker ; quant à son amie et voisine, Mme Zimmermann, elle prépare les cookies comme personne ! Mais Jonathan et Mme Zimmermann ont aussi d’autres talents, bien plus palpitants : ils sont membres de l’Association des Magiciens du comté de Capharnaum. Alors quand un étrange tic-tac se fait entendre à travers les murs de sa nouvelle maison, Kévin est bien résolu à percer le mystère… Il est même prêt à faire n’importe quoi pour impressionner Tarby, son nouveau copain d’école. Mais attention : si les bons magiciens existent, les méchants sorciers également ! En pleine nuit d’Halloween, Kévin va déclencher une incontrôlabl malédiction…

Mon avis :

Un roman jeunesse très sympa. Dans cette histoire on va suivre Kévin, un jeune garçon qui va vivre avec son oncle. Jonathan, l’oncle de Kévin et Mme Zimmermann paraissent un peu étrange au début mais on apprend vite que ce sont des magiciens. Et ensuite tout s’enchaine.

Kévin, est un jeune garçon curieux et qui veut désespérément garder son ami. Il va donc faire des mauvais choix dans le but d’impressionner Tarby. Tarby, ne va pas être vraiment très gentil avec Kévin, qui pourtant s’accroche à leur amitié.

Les personnages sont intéressants et l’intrigue est bien construite, même si c’est un roman jeunesse, il convient aussi pour d’autre public. Il y a un peu de suspense et des questions qui se mettent en place au fur et à mesure de l’intrigue, se qui donne envie de lire la suite. Un deuxième tome existe mais l’histoire peut se finir à ce premier tome, il ce suffit à lui-même.

En bref, un roman sympa à lire à tous les âges.

Ma chronique : Sentinelle

Auteur : Clémence Lucas

51HQhVBATdL._SY445_QL70_

Pages : 183

Tome : 1

Prix : 2.99

Date de parution : 01/11/2015

Résumé :

Cléa arrive à Bandol où elle va devoir se faire à une nouvelle vie. Dès le premier jour, elle est captivée par la carrure et le sourire enjôleur de Vincent, le garçon le plus populaire du lycée. En prise à ses premiers émois, elle va tomber littéralement sous son charme et vivre sa toute première histoire d’amour. Malheureusement, la vie nous inflige parfois bien des épreuves et leur histoire sera menacée par un drame terrible.
Sentinelle, c’est l’histoire que nous avons toujours rêvé de vivre au moins une fois. Cléa et Vincent sauront-ils prendre les bonnes décisions ?

Mon avis :

Une très belle découverte avec cette romance. Je ne connaissais pas l’auteur, j’y suis allée sans aucune référence.

Dans ce roman on suit Cléa une jeune fille qui vient de déménagé. Nouvelle ville, nouvelle école, nouveaux amis. Et aussi nouvelles expériences. Cléa va tomber sous le charme de Vincent le garçon le plus populaire de l’école. Mais cette belle histoire d’amour va être menacée par un terrible drame, qui va tout changer.

J’ai beaucoup aimé cette histoire, le genre d’histoire d’amour que nous aimerions vivre à cet âge là. A certains moments, le style faisait un peu jeunesse, mais ce n’était pas tout le long du roman, ça n’a donc pas gêné ma lecture. La lecture est fluide, les actions s’enchainent de façons cohérente.

Cléa et Vincent sont attachants et leurs groupes d’amis aussi. Chacun a sa personnalité et forme un groupe vraiment soudé.

On se plonge très vite dans l’histoire. J’attends la suite avec grande impatiente.

En bref, une très belle romance, un style jeunesse mais vraiment sympa.

 

 

Ma chronique : Alia, les voleurs de l’ombre

Auteur : Sophie Auger

Édition : Nisha Editions109523739_o

Pages : 228

Tome : 1

Prix : 2.99

Date de parution : 14/03/2016

Résumé :

Vadim dérobe aux riches propriétaires des toiles de maîtres pour les rendre à leurs véritables propriétaires moins fortunés. Hautain, méprisant, il enchaîne les filles et les soirées extrêmes.
Mais lorsqu’il rencontre à Saint Pétersbourg la douce et fragile Alia, sa vie bascule. Quatre ans plus tard, leurs chemins se croisent à nouveau et il risquera tout pour la sauver d’un destin brisé.

Mon avis :

 Sophie Auger est une auteur que je voulais absolument découvrir, et c’est chose faite! Je ne suis pas du tout déçu de ma lecture! 

Dans ce roman on découvre Vadim, qui est un robin des bois moderne. Mais c’est le genre de gars que l’on déteste facilement ; hautain, coureur de jupon, fêtard… Mais on va découvrir une nouvelle facette de lui. Et lui-même ne connaissait pas cette facette.

C’est grâce à Alia que l’on va rencontrer ce nouveau Vadim. Alia c’est tout le contraire de Vadim. Toute douce, calme, romantique…

L’écriture est fluide, le roman ce lit très bien. La fin donne très envie d’avoir la suite. 

En bref, un très bon roman, une auteur que j’ai eu plaisir à découvrir avec ce roman.