Ma chronique : Un ange à Venise

Auteur : Muriel Carminati

Édition : Le livre de poche jeunesseange-a-venise

Pages : 224

Prix : 4.95€

Date de parution : 23/06/2010

Résumé :

Nicolas n’est qu’un enfant lorsqu’il quitte la Lorraine pour travailler dans la magnifique Venise du XVIIe siècle. La ville est en ébullition, l’art florissant. D’abord engagé chez un fameux pâtissier, Nicolas est malheureux, cherchant un but à sa vie. Jusqu’au jour où il croise le regard d’un ange peint sur un tableau. C’est une véritable révélation : désormais il sera artiste peintre.

Mon avis :

Un roman qui se passe à Venise au XVIIe siècle. Globalement une histoire sympa, mais le style d’écriture un peu trop jeunesse pour moi.

L’histoire commence avec l’arrivé de Nicolas à Venise, on passe rapidement sur son travail chez le maitre pâtissier. J’aurai aimé passer plus de temps sur le ressenti de Nicolas sur sa nouvelle vie, ce qu’il pensait de Venise. Parce que la Lorraine et Venise, ce n’est pas la même chose, et on ne retrouve pas du tout la différence dans le livre.

Une fois l’intrigue en place cela se lit bien, les événements s’enchainent avec logique. En ce qui concerne les personnages, je ne me suis attachée à aucun. Je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire et donc aucun des personnages ne m’a touché.

L’écriture est fluide, ça ce lit très bien.

En bref, c’est une très bonne histoire mais je pense que c’est destiné à un jeune public et c’est pour ça que je n’ai pas accroché.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s