Ma chronique : Angelfall Le régne des anges

Auteur : Susan Eeangelfall,-tome-2---le-regne-des-anges-572156-250-400

Édition : Pocket jeunesse

Pages  : 448

Tome : 2

Prix : 17.90

Date de parution : 16/04/2015

Résumé :

Désormais seule, Penryn cherche sans relâche Paige, sa petite soeur, dans les rues vides de San Francisco. Pendant ce temps, Raffe doit impérativement retrouver ses ailes, sans lesquelles il ne pourra revenir parmi les siens. Mais, une fois qu’il sera confronté à l’ultime choix – récupérer ses ailes ou sauver Penryn –, quelle sera sa priorité ?

Mon avis :

Alors, nous revoilà avec Penryn ! Dans ce tome deux, Raffe et Penryn sont séparés pendant un moment.

Raffe pense que Penryn est morte et je crois qu’il n’aurait jamais imaginé la revoir et encore moins dans une situation comme celle-ci. Il est toujours à la recherche de sa vengeance pour récupérer ses ailes.

Penryn a retrouvé Paige, mais ne sais pas comment se comporter avec elle. Peut de temps après, Paige disparait et Penryn va de nouveau à sa recherche. Cela va la mener à faire des découverte plus qu’inquiétante. Elle va encore se mettre dans des situations dangereuses et va se retrouver plus d’une fois proche de la mort.

On rencontre de nouveau personnage et on en retrouve d’autre, comme les jumeaux qui me font bien rire.

En dehors de Raffe, les anges sont tous hautains, violents et on une mauvaise image d’eux. Cela donne l’impression qu’il n’y a pas d’avenir possible avec les humains et les anges ensembles. En plus les anges ont crée des monstres avec des queues de scorpions pour mieux envahir la terre. On ne peut pas dire qu’ils paraissent vraiment sympathique.

En bref, encore une très bonne lecture avec ce tome deux, pressé d’être en possession du troisième tome pour connaitre la fin de tout ça !!

 

 

Ma chronique : Angelfall

Auteur : Susan Eeangelfall,-tome-1---penryn-et-la-fin-du-monde-612631

Édition : Pocket jeunesse

Pages : 368

Tome : 1

Prix : 17.90€

Date de parution : 03/04/2014

Résumé :

Le monde court à sa perte. Depuis six semaines, les anges attaquent les humains et ont entrepris de détruire la civilisation. Alors que Penryn tente de prendre soin de sa petite sœur, Paige, handicapée, et de sa mère, paranoïaque et schizophrène, elle assiste à une scène terrible : un ange, Raffe, se fait couper les ailes devant elle par d’autres de son espèce. Penryn se fait repérer et les anges kidnappent sa petite sœur. L’ange blessé est laissé pour mort. Penryn décide de lui venir en aide, car il est le seul à pouvoir révéler l’endroit où ils ont emmené Paige. Même s’ils sont ennemis, ils entreprennent ensemble leur voyage qui les mène jusqu’à San Francisco, où les anges ont établi leur nid. Raffe espère pouvoir se faire greffer des ailes et Penryn entrevoit enfin la possibilité de sauver sa sœur. Mais c’était sans compter sur la résistance humaine qui se met en place, la nature maléfique de certains anges et l’évolution de la relation entre Raffe et Penryn..

Mon avis :

Une très belle découverte ! Ce roman, je dirais que c’est un mélange de Chasseuse de Vampire et un peu du Labyrinthe (dans l’esprit de fin du monde et de la résistance).  Je l’ai lu d’une traite et j’ai enchainé avec le tome deux !

On se retrouve dans un monde dévasté, à la suite de l’arrivée des anges sur terre et de catastrophe climatique. On suit Penryn, une jeune fille de dix-sept qui est avec sa jeune sœur de sept ans handicapé et sa mère, qui est plutôt étrange. Penryn va rencontrer Raffe au moment où celui-ci va se faire couper les ailes. Sa sœur va se faire kidnapper au même moment par les anges et Penryn va s’associer à Raffe pour la retrouver.

Penryn, est une jeune fille impressionnante, je devrais même dire une jeune femme impressionnante, vu ce qu’elle porte sur ses épaules. Dans le monde d’avant, avant l’arrivée des anges, elle avait des cours de défense et on le ressent dans sa manière de réfléchir et de ne pas paniquer malgré les situations vraiment dangereuse. Et des situations qui feraient paniquer n’importe qui. Elle est très mature pour son âge et elle est très attaché à sa sœur et se sent responsable de son kidnapping. C’est le genre de personne qui m’impressionne et à qui j’aimerai ressembler. C’est quelqu’un de fort et qui fait tout pour atteindre ses buts.

Raffe, est un ange qui a perdu ses ailes. Au début de leur rencontre avec Penryn, il est légèrement hautain mais il va très vite se rendre compte que les humains, notamment Penryn, ne sont pas de simple petit singe. On compatit et on est triste pour Raffe, pour la perte de ses ailes et par la suite pour d’autres choses aussi. On se pose pas mal de question à son sujet et on est vie surpris par les découvertes à son sujet.

On a peut l’occasion de bien connaitre Paige, la sœur de Penryn, mais je peux vous dire qu’elle va vous faire couler des larmes. La mère de Penryn est vraiment flippante parfois, mais derrière cette folie, on se rend compte qu’elle est loin d’être bête.

En bref, un super roman, que m’a vraiment plu, j’adore le style d’écriture de l’auteur !

Ma chronique : Le voile du doute

Auteur : Kara Lennox9782280245227
Édition : Harlequin
Pages : 220
Prix : 7,10
Date de parution : 01/04/2012

Résumé :

Vous devez absolument revenir sur votre décision… Ces mots hantent l’esprit du procureur Jamie McNair depuis que Daniel Logan, avocat spécialiste des erreurs judiciaires, tente de la convaincre que l’homme qu’elle vient de faire condamner à mort est en réalité innocent… A-t-elle pu se tromper? Déstabilisée pour la première fois de sa carrière, elle accepte de rencontrer Logan. Un tête-à-tête qui la trouble profondément. Car non seulement cet homme terriblement séduisant l’émeut sans qu’elle sache bien pourquoi, mais aussi parce qu’elle se rend compte, à son plus grand désarroi, qu’il a lui aussi été condamné à tort dans le passé, et ce, par le propre père de Jamie…

Mon avis :

Une très belle histoire. On suit Jamie McNair et Daniel Logan dans leur recherche de la vérité. Chacun veut voir cette histoire régler mais pas pour les mêmes raisons. Et au final ce n’est pas seulement pour boucler cette affaire qu’ils vont vouloir continuer à se revoir.

Jamie est une femme droite, elle aime son métier et au début elle a du mal à avouer qu’elle a fait une erreur. C’est une femme qui vit pour son travail, pour sa carrière.

Daniel, malgré ce que l’on pourrait penser, il n’est pas arrogant ou hautain. Il est riche mais il ne veut pas s’excuser de ça, surtout après ce qu’il a vécu, et on le comprend bien. Il se rend compte, au contact de Jamie, qu’au final il ne maitrise pas sa vie, et qu’il s’appuie un peu trop sur ses employés.

On ne s’attend pas du tout à la fin, l’auteur nous surprend vraiment avec le dénouement, je n’y avais pas du tout pensé.

En bref, un super roman, mélange d’enquête et de romance.

Ma chronique : Un ange à Venise

Auteur : Muriel Carminati

Édition : Le livre de poche jeunesseange-a-venise

Pages : 224

Prix : 4.95€

Date de parution : 23/06/2010

Résumé :

Nicolas n’est qu’un enfant lorsqu’il quitte la Lorraine pour travailler dans la magnifique Venise du XVIIe siècle. La ville est en ébullition, l’art florissant. D’abord engagé chez un fameux pâtissier, Nicolas est malheureux, cherchant un but à sa vie. Jusqu’au jour où il croise le regard d’un ange peint sur un tableau. C’est une véritable révélation : désormais il sera artiste peintre.

Mon avis :

Un roman qui se passe à Venise au XVIIe siècle. Globalement une histoire sympa, mais le style d’écriture un peu trop jeunesse pour moi.

L’histoire commence avec l’arrivé de Nicolas à Venise, on passe rapidement sur son travail chez le maitre pâtissier. J’aurai aimé passer plus de temps sur le ressenti de Nicolas sur sa nouvelle vie, ce qu’il pensait de Venise. Parce que la Lorraine et Venise, ce n’est pas la même chose, et on ne retrouve pas du tout la différence dans le livre.

Une fois l’intrigue en place cela se lit bien, les événements s’enchainent avec logique. En ce qui concerne les personnages, je ne me suis attachée à aucun. Je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire et donc aucun des personnages ne m’a touché.

L’écriture est fluide, ça ce lit très bien.

En bref, c’est une très bonne histoire mais je pense que c’est destiné à un jeune public et c’est pour ça que je n’ai pas accroché.

Ma chronique : Les idoles du stade

Auteur : Jaci Burtonles-idoles-du-stade,-tome-1---la-courbe-parfaite-391946-250-400

Édition : Milady

Pages : 459

Tome : 1

Prix : 5.99€

Date de parution : 20/03/2014

Résumé :

Maîtrise-t-elle vraiment les règles de ce jeu dangereux ?

Depuis quelques années, Mick Riley profite pleinement des avantages de sa carrière de footballeur professionnel et passe son temps à collectionner les conquêtes. Jusqu’au jour où il fait la connaissance de Tara Lincoln. Cette jeune mère célibataire a déjà perdu gros au jeu de l’amour et n’a aucune envie de se retrouver sous le feu des projecteurs. Même si leur unique nuit d’amour lui a prouvé que ce sportif de haut niveau savait user de ses atouts sur tous les terrains, elle préfère en rester là. Mais lorsque Mick a décidé de gagner, rien ne l’arrête. Encore moins lorsque l’objet du défi est aussi sexy.

Mon avis :

Un roman vraiment sympa. On rencontre Mick, un footballeur professionnel, qui commence à s’ennuyer des médias. Lors d’une fête à la suite d’un match il rencontre Tara, l’organisatrice de l’événement, et tombe instantanément sous son charme. Après une nuit torride, Tara décide de ne pas recontacter Mick, mais celui ci en ne l’entend pas comme ça.

J’ai beaucoup aimé l’intrigue, l’histoire des personnages, chacun avec leurs fantômes du passé, leurs secrets. Les personnages sont attachants. Mick, malgré sa profession qui le rend populaire, il a les pieds sur terre et le cœur sur la main. Il est beau, sportif, gentil et intelligent, il brise tous les clichés sur les sportifs.

Tara est mère célibataire, elle vient d’ouvrir son entreprise. Alors entre son fils et sa carrière, il n’y a pas de place pour un homme dans sa vie. Quand Mick veut aller plus loin dans leur relation elle n’est pas vraiment d’accord et va avoir du mal à se laisser aller.

Liz, l’agent de Mick, est exécrable. Elle va tout tenter pour faire partir Tara de la vie de Mick. Gavin le frère de Mick, quant à lui attise la curiosité, on se pose beaucoup de question à son sujet.

Le seul bémol, serrait les scènes de sexe qui sont peut-être trop présente, et lors de ces scènes j’ai trouvé le vocabulaire des personnages un peu cru, par rapport à leur manière d’être dans le reste du roman. Mais des scènes érotiques très bien écrite.

En bref, un roman très sympa, très bien écrit, hâte d’avoir la suite !!

 

Ma chronique : Alice au pays des morts-vivants

Auteur : Mainak Dhar

alice-au-pays-des-morts-vivants-753364

Édition : Fleuve éditions

Pages : 256

Tome : 1

Prix : 17.90€

Date de parution : 12/05/2016

Résumé :

Pays des Morts, Inde. Du monde d’hier, il ne reste rien, juste les armes, nécessaires à la survie. Depuis qu’un virus a réduit la quasi-totalité de l’humanité à l’état de zombies, le Comité Central règne sur cette partie du globe. L’instrument de son pouvoir : son armée, Zeus. Alice, quinze ans, vit dans une communauté restée indépendante et libre. Pour toute école, elle n’a connu que celle du combat. Mais elle y excelle. Lors d’une patrouille, elle surprend un mort-vivant portant des oreilles de lapin rose qui sort subitement de terre, puis qui disparaît. Des rumeurs parlent d’un réseau souterrain où les Mordeurs se réfugient. Sans l’ombre d’une hésitation, elle s’engouffre à sa suite. Et chute…

Mon avis :

Ce fut une superbe découverte ! La quatrième de couverture m’avait beaucoup plu. Étant une fan de Alice au pays des merveilles, je m’étais dis que cela pourrait être vraiment intéressant de voir comme l’auteur avait tourné l’histoire. Et j’ai été juste énormément surprise.

Au début de ma lecture, je suis partie dedans comme si ça allait être une histoire légère, drôle. Et après une dizaine de page, j’étais totalement captivé par l’histoire. L’univers que l’auteur a mis en place, l’intrigue, les personnages, tout ma captivé.

On se retrouve une quinzaine d’année après une guerre nucléaire et la propagation d’un virus. Il ne reste rien du monde que l’on connait aujourd’hui et on suit la jeune Alice, qui n’a pas connu l’ancien monde et qui a grandit l’arme à la main. J’ai très vite oublié qu’Alice avait 15 ans, on voit dès les premières pages qu’elle est très mature. Quand elle tombe dans le trou à la suite du mordeur aux oreilles de lapin, elle réagit d’instinct et je pense que peut d’adulte de sa communauté aurait pu faire ce qu’elle a fait.

J’ai adoré la référence à l’histoire d’Alice au pays des merveilles, avec la prophétie et tout ce qui tourne autour, comme le mordeur aux oreilles de lapin.

On ne s’attache pas aux personnages secondaire, l’auteur nous dévoile juste ce qu’il faut pour que l’on puisse comprendre leurs actions. Personnellement j’ai adoré le mordeur aux oreilles de lapins et le mordeur chapelier fou. Et on fini l’histoire avec un regard différent, au niveau des mordeurs, on ne s’attache pas à eux mais ils font parties des personnages secondaires à part entière.

En bref, un énorme coup de cœur pour ce roman, addictif et j’attends impatiemment la suite. Et finalement une belle leçon de vie aussi. Les méchants ne sont pas toujours ceux qui en ont l’apparence.

Ma chronique : Coeur de cristal

Auteur : Frédéric Lenoircoeur_de_cristal_pocket

Édition : Robert Laffont

Pages : 216

Prix : 7.80€

Date de parution : 7/01/2016

Résumé :

Il était une fois…Dans un royaume lointain, un jeune prince est victime d’un terrible sort : son cœur, enveloppé d’une gangue de cristal, ne peut ni vibrer ni aimer. Seul un feu d’amour brûlant permettrait de le libérer. Alors qu’il est en âge de se marier, et malgré tous ses efforts, aucune femme ne lui inspire cette passion. C’est ainsi qu’il décide de partir sur les routes du monde, à la recherche de celle qui le délivrerait du maléfice. Semée de bien des obstacles, sa quête l’amène à méditer sur le sens de la vie, mais aussi à découvrir le redoutable secret qui pèse sur sa naissance.

Quand Frédéric Lenoir se penche sur le cœur des hommes, il nous livre un conte initiatique universel pour petits et grands.

Mon avis :

Frédéric Lenoir est un auteur que j’apprécie beaucoup. J’ai lu plusieurs de c’est ouvrage dont Petit traité de vie intérieure et L’âme du monde, que j’ai beaucoup aimé. Je renouvelle donc l’expérience avec Cœur de cristal.

Ce roman, nous fait beaucoup réfléchir sur l’importance de l’amour dans nos vies. Mais il nous montre tout ce que l’amour peut nous apporter.

L’auteur va nous montrer ça avec l’histoire d’un prince qui a un cœur de cristal et qui ne peut donc pas avoir ce sentiment qui est l’amour, même envers ces parents. Nous allons donc suivre le prince dans sa quête de sa bien-aimé, qui seule pourra faire fondre la gangue de cristal qui entoure son cœur.

Tout au long de son périple, le prince va comprendre des choses sur la vie et sur le sens de la vie.

En bref, un très beau roman, très bien écrit, qui nous prouve qu’il est important d’aimer!!