Ma Chronique : Maybe Someday

Auteur : Colleen Hoover

maybe,-tome-1---maybe-someday-602003-250-400

Édition : Hugo Roman

Pages : 350

Prix : 17€

Tome : 1

Date de parution : 30/04/2015

Résumé :

Sydney, 22 ans, a tout pour elle : le mec parfait, Hunter, un bel avenir et un superbe appart’ en coloc avec sa meilleure amie. Jusqu’au jour où, grâce à Ridge, son mystérieux voisin musicien, elle tombe de haut : Hunter la trompe dès qu’elle a le dos tourné. Sydney décide alors de tout plaquer. Faute de moyen, elle est hébergée par Ridge. Ensemble, ils composent des chansons. Elle vibre lorsqu’il lui joue ses magnifiques mélodies à la guitare. Mais le cœur de Ridge est pris depuis bien longtemps. Pourtant, de son côté, il ne peut ignorer la force silencieuse qui le pousse vers Sydney. Ensemble, ils vont comprendre que les sens ne peuvent jamais trahir le cœur…

Mon avis :

C’est le premier livre de l’auteur que je lis, une découverte total ! Et je ne suis pas du tout déçu !! Ce livre est touchant, plein d’émotions et surtout addictif.

J’ai été emporté dans l’histoire de Sydney et Ridge. J’ai vraiment trouvé super d’avoir une histoire comme celle-ci, où ils sont complétement honnête l’un envers l’autre et surtout envers eux-même. C’est une romance pur, où seul l’amour est important.

Cela tourne beaucoup autour de la musique et surtout des chansons. Et dans un roman comme celui-ci pouvoir entendre les chansons, les écouter en même temps que les personnages… C’est juste magique. J’ai déjà lu des livres avec des chansons dedans mais là pouvoir les écouter avec toute l’émotion qui va avec ; ça change tout, et c’est juste sublime. Les chansons sont vraiment magnifique et je les écoute en boucle depuis que j’ai fini le livre.

Côté personnage, Sydney est quelqu’un de bien, et surtout quelqu’un d’honnête. Ridge, lui, est le mec parfait, fidèle jusqu’à la fin, touchant et juste beau. Ridge est quelqu’un de beau, c’est une belle personne.

En bref, je suis plus que convaincu par l’auteur, une plume juste magnifique, une histoire qui nous fait passer par des dizaines d’émotions, des personnages attachants… bref si vous ne l’avez pas encore lu, allez-y, je vous le conseil à 200% !!

Ma chronique : Phobos

Auteur : Victor Dixen

Édition : Robert Laffont

phobos,-tome-1---les--phemeres-640387-250-400

Pages : 448

Prix : 17.90€

Tome : 1

Date de parution : 11/06/2015

Résumé :

Six prétendantes. Six prétendants. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer.

Ils veulent marquer l’histoire avec un grand H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Elle veut trouver l’amour avec un grand A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…

Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis :

Déjà le résumé est top franchement. Il donne vraiment envie de lire le livre. J’adore surtout les trois dernières phrases qui parlent de Léonor.

Alors, Phobos, j’en ai tellement entendu parlé. Je ne sais pas pourquoi je ne l’ai pas lu avant! Il est super, ce n’est pas un coup de cœur, mais ce n’est pas passé loin.

Les 100 premières pages ne m’ont pas emporté dans le récit, mais dès que les prétendantes arrivent dans le vaisseau… juste superbe!! A partir de ce moment là, je n’ai plus réussi à lâcher le livre. J’étais vraiment à fond dedans. Cette histoire de speed-dating de six minutes dans l’espace, c’est juste une idée géniale!! Personnellement, je voulais savoir qui aller mettre qui en tête de sa liste de cœur, comment Léonor allait être placé dans les listes de cœur des garçons. J’avais vraiment l’impression de suivre l’émission, comme je le ferais chez moi devant ma télé.

Mais derrière le spectacle, il y a la triste réalité de ce qui les attend lorsqu’ils arriveront sur Mars. On s’attend à tous moments à ce que quelqu’un découvre la vérité sur le programme Genesis. Et quelqu’un va le découvrir, mais je vous laisse lire le livre pour savoir qui ! ^^

Les personnages sont très bien construit et on nous livre des informations sur la plupart d’entre eux. De nombreuses questions sont encore sans réponse, je suis donc impatiente de lire le tome deux pour connaitre la suite !!

En bref, un très bon livre, une histoire originale et un auteur avec une plume superbe!!

Ma chronique : Des romances et des mots

Auteur : Valéry K.Baran ; Emily Blaine ; Cécile Chomin ; Léna Forestier ; Louisa Méonis ; Gilles Milo-Vacéri

Édition : Harlequin

9782280351928

Pages : 410

Prix : 8€

Date de sortie : mars 2016

Résumé :

A l’occasion du salon de livre de Paris 2016 dédié à la Corée, nous avons demandé à six auteurs de la collection HQN d’écrire une romance – moderne, érotique ou humoristique… – à partir d’un idéogramme coréen. S’inspirant de ces six idéogrammes, de ces six mots : amant, parapluie, voisin, cahier, soleil, rêve, nos talentueux auteurs ont donné vie à six nouvelles inédites, dont la richesse et la diversité ont dépassé nos espérances. C’est donc avec une grande fierté que nous vous invitons à plonger au coeur de leurs univers et à vous laisser porter par les mots…

Mon avis :

Un très beau livre, qui nous permet de découvrir des auteurs français.Je trouve le concept, que chaque auteur écrit à partir d’un mot, vraiment sympa. Chaque histoire est différente, mais le ton globale du livre est semblable, ce qui facilite le changement d’histoire, de personnage. Certaines histoires sont plutôt érotiques et d’autres plutôt humoristique.

J’ai vraiment apprécié la nouvelle de Emily Blaine et celle de Gilles Milo-Vacéri que je ne connaissais pas. Ces deux auteurs ont une plume vraiment agréable, Emily Blaine avec une pointe d’humour, et Gilles Milo-Vacéri avec finesse.

La nouvelle de Louisa Méonis, que j’ai découvert avec cette histoire, était vraiment drôle.

En bref, j’ai vraiment passé un agréable moment avec tous ces auteurs, ça ce lit très vite.

 

Ma chronique : Un autre nom pour l’amour

Auteur : Colleen McCullough

Édition : Belfond

51mfapa2uRL._SX195_

Pages : 389

Date de sortie : 1981

Résumé :

La Seconde Guerre mondiale vient à peine de s’achever, et Honora, une infirmière de l’armée prévenante et rigoureuse, est en charge d’un service de soins psychiatriques dans un hôpital situé sur une île du Pacifique. Cinq anciens soldats tentent d’y retrouver goût à la vie après avoir connu les horreurs de la guerre…
Pour ces soldats, dévoués à elle comme elle l’est à eux, Honora est un don précieux, et représente le souvenir chéri de ce qu’était le monde avant la guerre.
Mais l’arrivée du sergent Michael Wilson va tout bousculer. Revenu en héros, décoré mais blessé, Wilson est un homme mystérieux qui tait sa douleur.
Pourtant, Honora se sent irrémédiablement attirée par cet esprit torturé, et pourrait même succomber à lui, quitte à sombrer dans les passions les plus extrêmes…

Mon avis :
J’ai beaucoup apprécié ce roman! Il traite d’un sujet sérieux, la guerre, la psychiatrie… L e style de l’auteur est fluide et vraiment agréable à lire. J’ai commencé cette lecture sans vraiment savoir de quoi il parlait, je n’ai pas lu le résumé. Je me suis plongé dedans tête baissé, sans rien qui ne pouvait me décevoir, sans attente.  J’ai donc été agréablement surprise par cette lecture.

Nous avons rencontré Honora Langtry, une jeune femme totalement dévoué à ses malades. Elle est jeunes, ce qui est plutôt rare pour les infirmières qui était dans les camps. Cela a d’ailleurs surpris Michael le nouveau résident du pavillon X. Honora est une femme forte, avec un caractère bien marqué et qui n’a pas pour habitude de montrer ces émotions. Lorsque Michael arrive, tout bascule. En effet, contrairement au autres résident du pavillon il n’a pas l’air d’être malade, ni au niveau physique, ni au niveau psychologique. Sans s’en rendre compte l’attitude de Honora va changer de jour en jour au contact de Michael.

En dehors de Honora, Michael et Neil, nous n’avons pas l’opportunité de bien connaitre les autres pensionnaires du pavillon, on ne peut donc pas réellement s’attacher à eux de la même manières que l’on s’attache à Michael ou Honora.

Michael a vraiment un grand cœur, c’est d’ailleurs ce qui le guide. On le voie lorsqu’il arrive au pavillon et que quelques jours après il s’occupe de Benedict et réussi là où Honora a échoué.

Neil est difficile à cerner, au début je ne l’ai pas apprécié, et j’ai eu du mal à avoir un peu d’affection pour lui jusqu’à la fin. Une fin qui est triste mais on comprend le choix de l’auteur.

En bref, un livre très agréable à lire, très bien écrit, je vous le conseil vivement.

Ma chronique : Comme une vallée de larmes

Auteur : Robert Morgan

cvt_Comme-une-vallee-de-larmes_7533

Édition : Albin Michel

Pages : 336

Date de sortie : 03/06/2002

Résumé :

Lorsque Julie Harmon quitte sa ferme des Appalaches, elle n’a que 17 ans. Elle a déjà vu son petit frère mourir dans ses bras, soigné son père et assisté, impuissante, à sa fin. Il lui reste sa mère et ses trois soeurs pour s’occuper de la ferme mais, depuis l’enfance, c’est elle qui fait marcher la maison. Quand elle rencontre Hank, elle tombe aussitôt amoureuse de lui: il est beau, il a de larges épaules, il est fort et saura l’aimer. Car, pour subsister dans un monde qui ne leur épargnera aucune souffrance, seul l’amour pourra les préserver du chaos et de la folie…

Mon avis :

Ce roman m’a déçu. Quand j’ai commencé ma lecture j’ai retrouvé l’ambiance du roman que j’ai lu récemment Princesse Cherokee. Et je pense que c’est pour cela que j’ai été déçu, je n’ai pas retrouvé une histoire aussi prenante, je ne me suis pas attaché aux personnages et je n’ai pas pu rentrer totalement dans le récit.

On retrouve un univers comme je le disais, qui ressemble au roman Princesse Cherokee, une famille qui vie un peu en retrait sur leurs terres, ils cultivent et vivent de leurs récoltes…

J’ai trouvé Julie fade et Hank également. Quand Julie rencontre Hank, il donne l’imagine d’un homme mûr, prêt à fonder une famille, sur de lui… Mais on se rend compte par la suite, que pas du tout, on se demande même pourquoi il s’est marié avec Julie, tellement il est distant et froid parfois avec elle.

Julie, comme je le disais, je l’ai trouvé fade et avec des émotions qui n’allait pas avec les situations vécues. Je ne vais pas vous spoiler, mais vers la fin du roman il y a une situation qui devrait entrainer des sentiments forts. Mais rien ou presque rien, cette étape de leur vie, on la ressent comme si elle était insignifiante pour eux.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, c’est le personnage de la mère de Hank qui m’a le plus plu.  Elle était légèrement méchante au début mais elle a redonné un peu de vie à l’histoire.

En bref, un roman que je n’ai pas apprécié, qui par contre se lit vite. Je ne sais pas si il y a une suite mais au vu de la fin, cela ne serrait pas étonnant.

 

Ma chronique :Alive

Auteur : Scott Sigler

3alive

Édition : Lumen

Pages : 469

Tomes : 1

Prix : 15€

Date de sortie : 11/02/16

Résumé :

Em se réveille dans les ténèbres, seule, entravée dans un espace confiné qui ressemble à un sarcophage. Elle sait que c’est le jour de son anniversaire mais… c’est tout. Elle ne se rappelle ni son nom, ni ce qu’elle a fait la veille, ni le visage de ses parents. Elle n’y comprend absolument rien. Lorsqu’elle parvient, à force de volonté, à se libérer de ce piège, elle découvre, autour d’elle, onze autres cercueils, dont certains occupants sont encore en vie. Une initiale et un nom de famille sont gravés sur chaque sarcophage. La jeune fille prend la tête du petit groupe d’adolescents – qui pensent tous avoir douze ans, mais qui en paraissent plutôt dix-sept – et découvre un labyrinthe de couloirs poussiéreux, constellés par endroits d’ossements. Se trouvent-ils sous terre? Y a-t-il d’autres survivants? Comment trouver eau et nourriture? Et surtout : qui sont-ils, quels sont ces étranges symboles qui marquent leur front, comment se sont-ils donc retrouvés là?

Mon avis :

Alive a été une très bonne lecture. Le début est un peu long, le temps que l’intrigue ce mette en place, puis vers la moitié du roman on a enchainé les révélations. Cette dernière partie est vraiment intéressante, presque toute nos questions trouvent des réponses et les actions s’enchainent. L’auteur a un style d’écriture vraiment prenant, les questions sont nombreuses et on veut vraiment les réponses.

Em n’a pas connu le même réveille que les autres, elle a donc un souvenir différent des cercueils. Cela va la rendre, d’une certaine manière, plus forte que les autres qui l’accompagne et c’est également pour cela qu’elle prendra la tête du groupe. Au cour de l’histoire, elle va rencontrer de nombreuses personnes, notamment O’Malley et Bishop, qui vont l’épauler dans son rôle de chef.

O’Malley et Bishop sont deux personnages totalement différents. L’un est plutôt cérébrale , à utiliser ses neurones avant d’agir. Et l’autre, utilise sa force pour se faire entendre. C’est deux personnalités bien différente, seront très utiles à Em tous au long de l’histoire.

L’auteur a vraiment bien fait son intrigue, quand on a eu la réponse du « où sont-ils? », je ne m’y attendais pas du tout.

En bref, un livre qu’il faut lire, qui va vous faire passer un très bon moment.