Ma chronique : Notre-Dame de Paris

Auteur : Victor Hugo

Édition : Edito-Service S.A. (1985)

Pages : 550

couv45771899

Résumé :

Dans le Paris du XVe siècle, une jeune et superbe gitane appelée Esméralda danse sur le parvis de Notre Dame. Sa beauté bouleverse l’archidiacre de Notre-Dame, Claude Frollo, qui tente de l’enlever avec l’aide de son sonneur de cloches, le malformé Quasimodo. Esmeralda est sauvée par une escouade d’archers, commandée par le capitaine de la garde Phoebus de Châteaupers…

Mon avis :

C’est un classique que je pense qu’il faut lire. Je connais l’histoire par le dessin animée et ce livre est bien différent. Dans ce roman l’auteur s’adresse à nous directement. Par exemple il dit  » si le lecteur veut bien » ou des phrases de ce type.

Il y a également beaucoup de passage où l’auteur nous explique les choses comme dans un documentaire, il nous retrace par exemple l’histoire de Notre-Dame ou des manières des gens de l’époque. C’est intéressant mais cela m’a gêné dans l’histoire, j’aurais préféré voir apparaitre ces informations à la fin ou au début de l’histoire mais pas pendant.

En ce qui concerne Claude Frollo, au début du récit je trouvais que c’était un homme bien. Il a recueillit Quasimodo alors que personne ne voulait de lui. Mais il finit par devenir « fou » et il se détruit par « l’amour » qu’il dit porter à Esmeralda.

Phoebus m’a déçut. J’avais une image de lui, de quelqu’un de bien, presque le prince charmant. Mais pas du tout! Dans cette histoire on ce rend compte que c’est juste un charmeur.

Quasimodo, quant à lui, on a de la peine pour lui. Il est difforme mais en plus, il est sourd, et cela lui permet encore moins de communiquer avec les autres. Il est donc « enfermé » dans la relation qu’il entretient avec Claude Frollo qui est celle d’un maitre et de son dévoué serviteur. Mais il a suffit d’un geste de gentillesse de la part d’Esmeralda pour qu’il décide de la protéger, même contre Claude Frollo.

Pour Esmeralda, on a vraiment une impression de pureté qui se dégage d’elle, c’est comme ça que je l’ai ressenti. Par exemple, quand elle aide Quasimodo sur le pilori, alors qu’il a essayé de l’enlever juste avant. Elle cherche ses parents mais elle est prête à tous sacrifier pour l’amour qu’elle porte à Phoebus, même sa vie.

En bref, une histoire à lire pour connaitre la vraie histoire de Notre-Dame de Paris! ^^

 

 

Publicités