Ma chronique : Te succomber

Auteur : Jasinda Wilder

Édition : Le livre de poche

Pages : 378

41Mz2zY7p3L._SX195_

Prix : 7.10€

Date de sortie : 20/01/2016

Résumé :

A dix-huit ans, Nell est inconsolable. Kyle, à la fois son meilleur ami et l’amour de sa vie, meurt accidentellement. Elle sombre dans un chagrin fou dont personne ne semble pouvoir la tirer. Deux ans plus tard, la jeune femme croise le chemin de l’insaisissable Colton, le frère aîné de Kyle. La douleur est toujours vive, mais une irrésistible pulsion l’attire vers lui. Passion? Fureur de vivre? Un lien unique les unit et les consume au plus profond d’eux-mêmes. Colton pourra-t-il redonner à Nell le goût d’aimer?

Mon avis :

J’ai reçu ce livre dans ma boxe de Once upon a book. J’ai beaucoup aimé le style d’écriture de l’auteur, notamment le fait que son style change en même temps que Nell grandit. Au début quand on la découvre, elle a seize ans et lors de sa première fois c’est décrit d’une façon douce, ils sont un peu maladroit. Mais quand on retrouve Nell à vingt ans, le style a changer, bien sur elle souffre de la mort de Kyle et forcement elle est plus mature et plus sombre mais on remarque le style plus dur lors des ébats, et plus mature.

Nell qui était joyeuse et pleine de vie avec un avenir déjà tracé, est totalement détruite par la mort de Kyle, et on rencontre Colton qui connait les sentiments de Nell, lui aussi a vécue ça et il aide Nell à guérir malgré le fait que ça peut le détruire à nouveau.

C’est une très belle histoire où on rencontre des sentiments opposés : la culpabilité, la tristesse, la colère, mais aussi l’amour, la passion, le désir.

Colton est énigmatique, on veut en savoir plus sur lui dès que Nell le rencontre. On se pose beaucoup de question à son propos et on le découvre au fur et à mesure. On se rend compte que c’est quelqu’un d’attentionné et qui a beaucoup d’amour à donner. La vie ne lui a pas fais de cadeau et on est heureux de voir Nell arriver dans sa vie.

J’ai eu beaucoup de peine pour Nell, on voit ce qu’elle ressent, et ça fait peur de voir le « vide » qu’elle ressent après la mort de Kyle. Elle ne veut rien ressentir et ça m’a fait mal pour elle.

En bref, une magnifique romance, qui joue avec nos émotions et surtout nous montre que nous pouvons surmonter les épreuves.

Ma chronique : Notre-Dame de Paris

Auteur : Victor Hugo

Édition : Edito-Service S.A. (1985)

Pages : 550

couv45771899

Résumé :

Dans le Paris du XVe siècle, une jeune et superbe gitane appelée Esméralda danse sur le parvis de Notre Dame. Sa beauté bouleverse l’archidiacre de Notre-Dame, Claude Frollo, qui tente de l’enlever avec l’aide de son sonneur de cloches, le malformé Quasimodo. Esmeralda est sauvée par une escouade d’archers, commandée par le capitaine de la garde Phoebus de Châteaupers…

Mon avis :

C’est un classique que je pense qu’il faut lire. Je connais l’histoire par le dessin animée et ce livre est bien différent. Dans ce roman l’auteur s’adresse à nous directement. Par exemple il dit  » si le lecteur veut bien » ou des phrases de ce type.

Il y a également beaucoup de passage où l’auteur nous explique les choses comme dans un documentaire, il nous retrace par exemple l’histoire de Notre-Dame ou des manières des gens de l’époque. C’est intéressant mais cela m’a gêné dans l’histoire, j’aurais préféré voir apparaitre ces informations à la fin ou au début de l’histoire mais pas pendant.

En ce qui concerne Claude Frollo, au début du récit je trouvais que c’était un homme bien. Il a recueillit Quasimodo alors que personne ne voulait de lui. Mais il finit par devenir « fou » et il se détruit par « l’amour » qu’il dit porter à Esmeralda.

Phoebus m’a déçut. J’avais une image de lui, de quelqu’un de bien, presque le prince charmant. Mais pas du tout! Dans cette histoire on ce rend compte que c’est juste un charmeur.

Quasimodo, quant à lui, on a de la peine pour lui. Il est difforme mais en plus, il est sourd, et cela lui permet encore moins de communiquer avec les autres. Il est donc « enfermé » dans la relation qu’il entretient avec Claude Frollo qui est celle d’un maitre et de son dévoué serviteur. Mais il a suffit d’un geste de gentillesse de la part d’Esmeralda pour qu’il décide de la protéger, même contre Claude Frollo.

Pour Esmeralda, on a vraiment une impression de pureté qui se dégage d’elle, c’est comme ça que je l’ai ressenti. Par exemple, quand elle aide Quasimodo sur le pilori, alors qu’il a essayé de l’enlever juste avant. Elle cherche ses parents mais elle est prête à tous sacrifier pour l’amour qu’elle porte à Phoebus, même sa vie.

En bref, une histoire à lire pour connaitre la vraie histoire de Notre-Dame de Paris! ^^

 

 

Ma chronique : La disparue du manoir

Auteur : Jenna Ryan

Edition : Harlequin

Pages : 230

9782280245227

Prix : 7.10€

Date de sortie : 2012

Résumé :

Lorsque Katie, sa cousine, disparaît subitement alors qu’elles visitaient ensemble un vieux manoir délabré, Isabella est bouleversée. Qui a pu enlever Katie en plein jour, et pour quelles raisons? Déterminée à ne pas quitter la ville tant qu’elle n’aura pas retrouvé sa cousine, exaspérée par la lenteur de la police et refusant de prêter foi aux rumeurs qui prétendent que le manoir est hanté, Isabella décide de demander son aide à Donovan Black, un ancien agent de FBI résidant en ville. Donovan, un homme énigmatique, qui malgré sa mauvaise volonté évidente accepte de mener l’enquête…

Mon avis :

Je ne connaissais pas du tout ce roman quand je l’ai commencé. Ce fut une totale découverte cette fois-ci.

Tous d’abord, ce qui ma plût dans cette histoire c’est que je ne savais pas du tout si c’était  une histoire de fantôme ou pas du tout. Et se doute était présent jusqu’à la fin. Je n’arrivais pas à déterminé si ce qui se passait été dû à des fantômes ou à des humains, et entre Isabella qui n’y croit pas du tout et les villageois qui eux y croient dur comme fer. On n’est pas aidé!!

Que l’on croit aux fantômes ou pas, le suspense du coupable est bien présent et ce jusqu’à la fin .

La romance entre Isabella et Donovan est trop rapide à mon goût. Dans le sens où il n’y a pas, je trouve, assez de jeux de séduction. Les deux se disent qu’ils ne devraient pas se lancer dans cette histoire, mais deux seconde plus tard ils sont dans les bras l’un de l’autre. Au début cela m’a un peu amusé de voir qu’ils n’avaient aucune résistance face à l’autre, mais cette romance me laisse une impression de rapidité.

En ce qui concerne Isabella, je la trouve très forte, parce que, avec les épreuves qu’elle traverse, elle doit affronter ses peurs et faire fasse à des situations plutôt étrange, et bâ…elle reste là et elle y retourne même. Isabella, c’est le genre de fille quand on lui dit de partir, elle revient encore plus déterminé qu’avant, et c’est par cette force d’esprit qu’elle m’a impressionné.

Donovan quant à lui, je trouve qu’on ne sait pas grand chose de lui. A part son arbre généalogique, ce qu’il fait comme travail et là où il habite, on n’en connait pas beaucoup plus. Ce personnage n’a pas été assez développé à mon goût, ce que je trouve dommage parce que avec l’aura de mystère qu’il dégage, il y a des choses à découvrir !

En bref, c’est une histoire vraiment sympa à lire, qui se lit toute seul.

On peut voir sur la photo du roman qu’il y a deux titres, je donnerais mon avis sur la seconde histoire, qui n’a rien à voir avec celle-ci, dans une autre chronique.^^

 

Ma chronique : Night School Fin de partie

Auteur : C.J.Daugherty

Edition : Robert Laffont

night-school,-tome-5---fin-de-partie-638407

Pages : 414

Tomes : 5

Prix : 17.90€

Date de sortie : 11/06/2015

Résumé :

A Cimmeria, la paranoïa a enfin cessé : la taupe a été débusquée, mais à quel prix ! Les pertes sont lourdes et les Nocturnes, un genou à terre, sont obligés de battre en retraite pour panser leurs plaies.

Nathaniel a remporté la bataille, pourtant sa victoire a un goût amer et il ne semble pas décidé à porter le coup final, malgré la monnaie d’échange qu’il possède et les enjeux colossaux de cette guerre farouche.

C’est désormais à Allie de garder la tête froide dans cette fin de partie où, plus que jamais, amour et pouvoir avancent main dans la main.

Mon avis :

J’attendais beaucoup ce dernier tome, surtout avec la fin du tome 4 qui nous laissait en pleine action. Je n’ai pas eu à attendre bien longtemps, je me suis procuré ce tome 5 deux semaines après avoir fini le tome précédent.

Tous d’abord, on passe la plus grande partie du tome à chercher Carter, ce qui fait qu’il y a de long moment d’attente sans beaucoup d’action. Ces moments sont ponctués de petit passage où il y a du mouvement, de l’action, cela nous permet de nous remettre à fond dedans, et à nous donner l’espoir que c’est bon ils ont retrouvé Carter. Mais non ! Nous ne retrouvons pas Carter tous de suite, et cela nous permet de nous plonger un peu du côté de Nathaniel, notamment du côté des gardes. Je n’en dis pas plus, je vous laisse un peu de surprise quand même ! ^^

Dans ce tome, un nouveau personnage apparait. Il s’appelle Julian et fait partie de Orion. C’est un personnage qu’on voit très peu mais il intervient notamment à la fin et il m’a vraiment fait rire avec ça répartie fasse à Nathaniel.

Allie a enfin fait son choix depuis la fin du tome 4, mais quand Sylvain revient à Cimmeria elle met du temps à lui dire et je vous avouerais qu’elle m’a un peu énervé à ce moment là. Elle a enfin fait son choix mais elle ne le dit pas à la personne qui est le plus concerné et continue de fuir et de tourner en rond. Mais on finit par ne pas lui en vouloir parce qu’on voit qu’elle culpabilise vraiment.

Le choix à la fin m’a vraiment surpris. Je ne m’attendais pas à ça et c’était bien joué de la part de l’auteur. Mais la fin a été assez vite, à partir du moment où Allie émet son idée et le moment où cela se fait, j’ai trouver ça un peu trop rapide.

En bref, ce tome m’a encore plongé à Cimmeria et cela va vraiment me manquer. Je vous conseil vivement cette saga, et si vous avez commencé et que vous hésitez à continuer. Arrêtez d’hésiter, allez-y !! ^^

Ma chronique : Zombies

Auteur : Bret Easton Ellis

Edition : 10/18

Pages : 288

couv36198844

Date de sortie : 1996

 

Résumé :

Dans un Los Angeles saturé de dollars et d’excès, Bret Easton Ellis peint au scalpel le portrait d’une société gangrenée par le vice et la superficialité. Épouses délaissées, blondes stupides  » puant l’huile solaire et le sexe « , stars de rock : ses personnages, pareils à des zombies, errent dans le vide immense d’une vie sans saveur…

 » Ellis fait précisément à la littérature ce que Basquiat a fait à la peinture : la réveiller. »
Frédéric Beigbeder, Elle

Mon avis :

Bret Easton Ellis est l’un de mes auteurs préférés. J’ai lu pratiquement tous ces ouvrages, il m’en reste maintenant seulement deux à lire : Lunar Park et Glamorama.

Avec Zombies, l’auteur reste dans son style d’écriture, qui est vraiment propre à lui-même et qui est plutôt atypique. Je n’ai pas encore lu d’auteur qui ai un style d’écriture qui ressemble de près ou de loin à ce que Bret Easton Ellis fait.

Dans ce roman, on passe par plusieurs points de vue, ce qui peut parfois nous perdre, car ce n’est pas clairement noté de qui est le point de vue. Et on passe d’une action à une autre à chaque chapitre mais elles n’ont pas de lien directe. Nous sommes toujours en Amérique dans leurs pensées. Les pensées des personnages sont « plates », on a l’impression qu’ils sont continuellement stone. Leurs conversations se résument à savoir qui à de la drogue, qui couche avec qui, avec qui ils vont coucher se soir… Dans ce livre, il y a eu une nouveauté de points de vue. Habituellement c’était principalement des jeunes, étudiants, ou la trentaine, desquels nous avions les points de vue, mais dans celui-ci, nous avons les points de vue des parents. Et c’est vraiment étrange de voir comment ils voient leurs enfants, ils ne savent pas si ils les aiment, et c’est assez dérangeant.

Il y a également l’apparition de vampire. Oui, de vampire! je n’est pas compris pourquoi il y avait ce chapitre, et il n’y avait pas d’indication dans les chapitres d’avant sur l’apparition des vampires.

Il y a un chapitre que j’ai particulièrement apprécié, c’est un chapitre qui est écrit sous forme de lettre, et j’ai vraiment apprécié ce style.

En bref, j’ai bien apprécié ce roman, même si ce n’est pas un de mes préférés de l’auteur, je vous le conseil, mais si vous voulez découvrir cet auteur je vous conseil Moins que zéro, qui est mon préféré de cet auteur, et qui reflète bien son style.

 

 

Livre Paris

Cette année j’ai eu la chance de pouvoir me rendre au salon du livre de Paris, qui se nomme maintenant Livre Paris. J’y suis allée dimanche 20 mars pour le dernier jour. C’était la première fois que je m’y rendais et je suis pressé d’être l’année prochaine pour y retourner !!^^ J’ai beaucoup aimé l’ambiance, tout le monde était vraiment sympa et j’ai adoré rencontrer les auteurs.

Je m’étais fixé un budget et comment dire…. bâ je l’ai pas tenu. ^^  J’avais prévue également un planning pour les dédicaces que je n’ai pas pu respecter non plus, notamment je souhaitais rencontrer C.J.Daugherty, la séance de dédicace était de 11h à 13h et je suis arrivée au salon à 13h donc je n’ai pas eu l’occasion de la rencontrer. Mais j’ai eu une excellente surprise en me promenant dans le salon au stand Delcourt et Soleil, avec la dédicace de Benjamin Lacombe, illustrateur et auteur, qui notamment à illustré Alice au pays des merveilles. J’avais vu cet ouvrage depuis un moment sur internet et je le trouvais tous simplement sublime, les illustrations sont magnifiques. Alors qu’en j’ai vu qu’il était en dédicace je n’ai pas hésité une seconde pour acheter le livre, même si cela n’était pas du tout prévue, et qu’il faut savoir qu’il coûte 29€. J’ai donc attendue 2h pour avoir la dédicace de Benjamin Lacombe qui est vraiment gentil.

20160320_21542920160320_215340

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vous ai mis en photo la dédicace de Benjamin Lacombe. Et aussi une photo des livres que je me suis acheté. Bien évidement, même si je n’ai pas pu voir C.J.Daugherty, j’ai malgré tout acheté le dernier tome de Night School :Fin de partie. J’ai également acheté la 5ème vague de Rick Yancey, Méto le tome 3, Des romances et des mots, qui est écrit par un collectif d’auteur dans lequel il y a Emily Blaine, auteur de Dear You notamment. Je me suis aussi procuré K-shock de Christelle Pécout, et bien sur j’ai profité de la présence de James Dashner pour acheter ,son dernier livre, Le jeu du maître et L’ordre de tuer et de les lui faire dédicacer.

Est-ce que vous aussi vous êtes allés au salon du livre, et si oui qu’en avait vous pensez, quels livres vous avez achetez?

Ma chronique : Le seigneur des anneaux

Auteur : J.R.R Tolkien

Édition : Pocket

9782266201728

Pages : 1 238

Tome : l’intégrale

Date de sortie : 2010

 

Résumé :

Une contrée paisible où vivent les Hobbits. Un anneau magique à la puissance infinie. Sauron, son créateur, prêt à dévaster le monde entier pour récupérer son bien. Frodon, jeune Hobbit, détenteur de l’anneau malrgè lui. Gandalf le magicien, venu avertir Frodon du danger. Et voilà déjà les Cavaliers Noirs qui approchent… C’est ainsi que tout commence en Terre du Milieu entre la Comté et Mordor. C’est ainsi que la plus grande légende est née.

Mon avis :

Tout d’abord il faut savoir que je suis une grande fan des films Le seigneur des anneaux et du Hobbit. J’en suis au point où je peux dire les répliques en même temps que les personnages, pour vous dire ! Donc je me suis dit qu’il serait temps que je lises les livres.

Tout au long de ma lecture, qui a duré longtemps vu la taille de l’ouvrage entre autre, ce qui me dérangeais souvent, c’était les descriptions! Il y a beaucoup de description à mon goût, l’auteur décrit trop, c’est parfois utile et cela nous aides à nous repérer et à visualiser mais c’est trop poussé sur beaucoup de passage.

Autre point qui m’a quelques fois perdue, c’est tous les noms de villes, de personnages, de lieu… Bien évidemment c’est un univers bien différent du notre et il est normal que l’on soit un peu perdue mais comme il y a également différent peuple, les noms sont aussi en plusieurs « langue », on peut donc appeler un personnage par plusieurs noms, nous sommes donc facilement perdue.

En dehors de ces quelques points « négatif », j’ai beaucoup apprécié ma lecture, c’était vraiment plaisant de découvrir cette histoire du autre manière que derrière un écran. En dehors des passages de descriptions que j’ai donc trouvé un peu long, le récit était fluide et assez addictif sur la fin notamment.

Si vous aimez les univers fantastiques, je vous conseil cette saga, qui malgré quelques longueurs ce laisse lire.

 

Box livresque

Alors aujourd’hui je vais vous présenter la box que j’ai reçu cette semaine. C’est Once Upon a Book qui propose ces box livresques. Je reçu la box du mois de février et je vais vous montrer tout ce qu’elle contenait. ^^

20160312_113113

20160312_11303820160312_113333

 

 

 

 

Dans cette box j’ai reçu trois livres :

  • Te succomber de Jasinda Wilder
  • Un ange à Venise de Muriel Carminati
  • France / Italie de Julie Soucail

Avec ces trois livres, il y avait également deux petits sachets de thé, deux petites cartes, un badge et un paquet de petit gâteau.

Cette box m’a coûté 20.00€ plus 5.10€ de frais de port. Ça vaut vraiment le coup, je vous conseille vivement ces boxes, je trouve le concept top et les deux amies, qui ont crée le concept, font un travail formidable, bravo à elles et merci de nous préparer ces boxes vraiment sympathique.^^

Ma chronique : Night School Résistance

Auteur : C.J. Daugherty

Édition : Robert Laffont

night-school-4

Pages : 395

Tome : 4

Prix : 17.90

Date de sortie : 12/06/2014

 

Résumé :

Allie Sheridan a trouvé un refuge secret en Provence. Elle parvient presque à s’y croire en sécurité…jusqu’à ce que les hommes de Nathaniel l’attaquent. Une fois de plus, elle est forcée de fuir et de retourner au seul endroit où elle se sent chez elle: l’académie Cimmeria. Allie reconnaît à peine les lieux. La paranoïa y atteint des sommets. La plupart des étudiants ont déserté l’école. Les professeurs ne sont plus dignes de confiance. Ce sont désormais les gardes qui prennent les choses en main… Plus grave, Nathaniel semble sur le point de remporter l’ultime combat. Carter et Sylvain sont tous deux prêts à s’engager dans la bataille aux côtés d’Allie et à lui prouver leur amour. Elle va devoir faire un choix. Cruel, déchirant, le plus difficile de sa vie. Car ni l’un ni l’autre ne l’attendront éternellement…

 

Mon avis :

Cela faisait un moment que j’avais lu les autres tomes, j’ai donc mis un peu de temps avant de me mettre dedans et de me rappelé où j’avais laissé les personnages. Ce fût un vrai plaisir de suivre de nouveau Allie et d’essayer de trouver les réponses à toutes les questions qui se pose depuis plusieurs tomes.

Dans se tome Allie ne sait plus où donner de la tête et on la comprend; entre le conflit avec Nathaniel, son retour à Cimmeria où beaucoup de choses ont changé depuis son départ précipité, trouver comment faire avec Sylvain et Carter, et les différentes informations qui vont arrivé et elle devra faire de nombreux choix qui impacteront sur tout le monde. Il est normale qu’elle soit un peu déboussolé et je l’ai soutenue tout le long, même si parfois il faut bien avoué que malgré le fait que Sylvain soit très bien pour Allie (et qu’il fait rêver avec ses beau yeux bleu et ses manières protectrice), je la vois bien mieux  avec Carter et certaines de ses décisions mon un peu contrarié. Je ne suis pas resté contrarié longtemps, car avec tous se qui ce passe il n’y a pas le temps de s’ennuyer.

Il n’y a pas de pause ou de moment creux dans ce tome, les petits moments de tranquillité précédent de nouvelles informations et donc du mouvement dans le quotidien d’Allie. J’étais dedans tout du long et je n’ai pas venue la fin arrivé et je peux vous dire que je veux la suite! ^^

En bref, je vous conseil cette saga qui est d’ailleurs terminé, il y a 5 tomes. Je n’ai pas le dernier tome mais je ne vais pas tarder à l’acquérir surtout avec la fin de celui-là. ^^

 

 

Ma chronique : Avant toi

Auteur : JoJo Moyes51D9ExaO1hL._SX292_BO1,204,203,200_

Édition : Milady

Pages : 520

Tome : 1

Prix : 8.20€

Date de sortie : 20/03/2014

 

Résumé :

Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

 

Mon avis :

Ce livre m’a complétement bouleversé, j’ai eu du mal à lire les dernières pages tellement j’étais en pleur. J’ai vu de nombreux avis sur ce roman, tous étais positifs, et quand j’ai vu la bande annonce, je me suis dis que maintenant je n’avais plus le choix, il fallait que je le lise. Je vais vous mettre à la fin de la chronique le lien de la bande annonce. Moi cette bande annonce m’a totalement conquise, je sais pas ce qu’il en est pour vous, donnez-moi vôtre avis en commentaire, je suis curieuse de savoir. ^^

Mais revenons-en au livre pour le moment.

Lou, est une jeune femme de 26 ans. Elle vit chez ses parents qui ont du mal à joindre les deux bout. Lou va perdre son travail et quand l’agence d’emploi va lui proposer un contrat de 6 mois très bien payé, elle va bien sur accepter. Mais c’est un travail particulier; elle va devoir tenir compagnie à un tétraplégique. C’est là qu’elle va faire la connaissance de Will. Elle pensait que s’était juste pour qu’il ne soit pas seul, mais elle va découvrir la sombre vérité quant à sa présence aux côtés de Will. Il veut mettre fin à ses jours, et la date est déjà programmé, à la fin des six mois. Lou va alors faire tous ce qui est possible pour donner envie de vivre à Will, car sans vraiment s’en rendre compte elle s’est attaché à lui.

Ce roman traite d’une question difficile, j’ai un avis bien tranché sur la question mais cette histoire m’a fais réfléchir et même si mon avis reste le même je vois les chose d’une manière bien différente. L’auteur nous fournit des informations et nous emmène avec elle dés les premières pages. On est au côté de Lou tous dû long, on espère avec elle jusqu’au dernier moment. J’étais derrière mon livre en train de l’encourager. Ce livre m’a fait pleurer (beaucoup!), rire, espérer, je mes suis énervé aussi, il m’a fait passer par plein d’émotions.

Lou est une femme avec une force incroyable, elle a accepter la décision de Will à la fin et réussir à faire ça c’est la preuve d’une force mental tous simple phénoménal. Elle m’a beaucoup touché aussi, tous le long du livre quant elle essayait de le faire sortir, qu’elle cherchait des balades à faire. C’est un personnage touchant, sensible et drôle par moment aussi.

Will, au début il était sarcastique voire même parfois un peu méchant avec Lou. Je pouvais comprendre pourquoi il était comme ça, la vie ne lui avait pas fait de cadeau avec cet accident, mais Lou a tenu bon. Par la suite il était encore parfois mal aimable mais il était beaucoup plus détendu avec elle, il la taquinait et ils riaient ensemble.

Ils cherchaient chacun à ce que l’autre découvre ce que la vie pouvait lui offrir. Will voulait qu’elle découvre le monde et son potentiel. Lou voulait qu’il retrouve l’envie de vivre.

En bref, un gros coup de cœur pour ce roman, et cette histoire, je vous le conseille vivement.