Ma chronique : Immoralité

Auteur : Shana Keers

immoralite,-tome-1-946576-264-432

Édition : Auto édité

Page : 241

Tome : 1

Prix : 4.99€ (e-book)

Date de parution : 14/07/2017

Résumé :

Avez-vous déjà lutté contre des pensées immorales qui vous rongent et vous entraînent au bord de folie ?
Victoire Levigan, petite bourgeoise égoïste et capricieuse, n’imaginait pas un seul instant devoir faire face à ce problème. Menant secrètement une vie dissolue, elle espérait profiter largement de ses vacances estivales. Mais c’était sans compter l’arrivée d’un mail fracassant : non seulement elle y découvre qu’elle a un demi-frère, mais également que celui-ci doit séjourner chez elle pendant plusieurs semaines.
C’est la douche froide, car son statut de fille unique et son existence débridée sont en péril.
Entre elle et Maximilien, jeune rebelle romantique, la guerre est déclarée, d’autant que, très vite, une lutte acharnée contre des pulsions sexuelles réciproques et inconcevables s’engage.
Vibrez au rythme de leurs attaques et de leur désir.
Marchez avec eux sur le fil fragile de leur conscience indécente.
Entre rêve et cauchemar,
Confiance et trahison,
Haine et passion,
Jusqu’où les mènera leur attirance mutuelle ?
Feront-ils abstraction de la Raison et de la Morale pour assouvir leur soif de l’autre ?
Leur existence va-t-elle basculer, l’espace d’un été ?

Mon avis :

Une très bonne découverte et une excellente lecture !! Une fois commencé, impossible d’arrêter de lire !

L’histoire est original et c’est un sujet rarement abordé.

Au niveau des personnages j’ai parfois eu un peu de mal avec Victoire, surtout au début. C’est une jeune fille qui parait capricieuse, l’image type qu’on se fait d’une fille « de riche », c’est-à-dire imbue d’elle-même, égoïste, capricieuse. Mais au fur et mesure de la lecture on découvre un peu plus Victoire et elle nous semble un peu plus sympathique. Elle se dévoile peu à peu et j’ai hâte d’en savoir plus sur sa vrai personnalité, celle qu’elle cache sous cette apparence de fille capricieuse !

Maximilien m’a beaucoup plu ! Il ressemble un peu à Victoire, dans le sens où il ne montre pas sa vrai personnalité devant les autres. Et dans ce premier tome on aperçoit déjà beaucoup de sa personnalité, et j’adore !! Il est tellement mignon, j’ai adoré le passage où il se retrouve seul avec la meilleure amie de Victoire car c’est là qu’on comprend un peu plus ce qu’il cache, et c’est un passage tellement joli.

La plume de l’auteur est fluide et on ne s’ennuie pas une seconde, elle nous fait passer par tellement d’émotion. On s’énerve contre les personnages mais en même temps on espère et on rigole avec eux !!

En bref, une très bonne lecture, hâte de découvrir le second tome !!

 

Ma chronique : Tueur de princesses

Auteur : Andreas Föhr

Tueur-de-princees

Édition : Editions Prisma

Pages : 305

Prix : 19.95€

Date de parution : 04/02/2014

Résumé :

« Les phares de la voitures illuminaient un fragment de route enneigée. De hautes congères piquées de cristaux de glace scintillaient sur les bas-côtés. Derrière ces murs, des pins à peine éclairés croulaient sous la charge immaculée. La température extérieur était presque sibérienne. Moins dix-huit degrés. Le lac apparut sous une légère couche de poudreuse.  » Dans l’immensité glacée du Spitzingsee,  un lac d’altitude dans les montagnes allemandes, une adolescente évanescente dérive doucement sous la glace, Ophélie flottant les yeux ouverts dans une magnifique robe de brocart doré. A l’intérieur de sa bouche, les enquêteurs découvrent une minuscule plaque en fer-blanc marquée du numéro 1. C’est le début d’une chasse implacable pour arrêter le tueur en série.

Mon avis :

Voici la lecture du mois de juillet pour le challenge. Ce mois-ci la lecture m’a moins plus.

J’ai eu beaucoup de mal à me mettre dedans. J’ai trouvé le début un peu plat. Il a fallu passer une bonne moitié pour que l’histoire m’intrigue plus. Ce que j’ai apprécié dans cette deuxième moitié c’est les différents points de vue présent.

Nous allons suivre le point de vue de l’enquêteur et de certains de ses collègues. Mais nous allons également avoir le point de vue du tueur. C’est ça qui est le plus intéressant dans ce livre, c’est d’avoir les points de vue des deux parties « adverses ». Cela permet d’avoir des regards différents sur les situations et de mieux « comprendre » certains choix et certaines actions.

L’intrigue est bien mené, l’enquête ne part pas dans tout les sens, il y a une suite logique des événements.

Je ne suis pas fan de ce genre et malheureusement ce livre ne m’a pas aidé à l’apprécier davantage.

En bref, une lecture que j’ai peu apprécié mais qui a des bons points et qui plaira sûrement au habitué du genre !

Bilan Juillet 2017

Eh voilà le mois de juillet est terminé et avec lui les vacances pour certains, pour d’autres le mois d’août annonce justement les vacances tant attendues !

Pour ma part le mois d’août annonce la reprise du travail !! Mais on ne se décourage pas et on fait un petit bilan du mois de juillet qui a été plutôt calme !

Les nouveaux venus dans ma PAL :

Très peu d’acquisitions papiers ce mois-ci, notamment deux qui concerne le challenge avec les livres de juillet et d’août.

Alors, nous avons donc tout d’abord Lettre ouverte aux animaux (et à ceux qui les aiment) de Frédéric Lenoir. Le livre du challenge de juillet était donc Tueur de princesses de Andreas Föhr et pour le mois d’août c’est L’incroyable et audacieuse entreprise de Jack Quinlan de Janis Cooke Newman.

Et au niveau numérique j’ai fait l’acquisition de Immoralité de Shana Keers, de Vampyre mais pas trop de Audrey Lardy et de Féerines de Shealynn Royan.

Mes lectures du mois de juillet :

Au niveau des achats un mois très calme, cela compense un peu les mois précédents ! ^^ Et un mois correct en ce qui concerne les lectures avec de très bonne découvertes et suites !

Et vous quel est votre bilan pour ce mois de juillet ?

Ma chronique : La petite boulangerie du bout du monde

Auteur : Jenny Colgan

bm_CVT_La-petite-boulangerie-du-bout-du-monde_9712

Édition : Pocket

Pages : 512

Tome : 1

Prix : 8€

Date de parution : 07/01/2016

Résumé :

Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d’un île des Cornouailles. Quoi de mieux qu’un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ? Seule dans une boutique laissée à l’abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, de rencontres farfelues – avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands – en petits bonheurs partagés, ce qui n’était qu’un break semble annoncer le début d’une nouvelle  vie …

Mon avis :

Une super découverte ! Une romance légère et en même temps totalement d’actualité. Polly se trouve dans une situation critique. L’entreprise qu’elle avait avec son mari se retrouve en liquidation et leur couple est au plus bas. Polly doit trouver un nouveau logement à pas cher. Elle va donc se retrouver sur une île et va reprendre sa vie en main.

C’est une lecture parfaite pour l’été, drôle, pleine de vie et rafraichissante !

J’ai adoré la plume de l’auteur, les descriptions nous donne envie de voyager et ce livre donne faim !! ^^ Pendant toute la lecture Polly fait du pain et diverse recettes et ça donne tellement envie d’en manger !! A la fin du roman il y a plusieurs recettes qui nous sont données et j’ai hâte de les tester !!

C’est un roman généreux, qui nous fait passer par plein d’émotion, on va rigoler, être triste, inquiet et beaucoup sourire.

Il y a une suite mais je ne sais pas si je la lirais car je trouve que ce tome ce suffit à lui-même.

En bref, une très bonne découverte parfaite pour la saison !!

Ma chronique : My Destiny 2

Auteur : Stefany Thorne

51lhAx8NbWL._SX324_BO1,204,203,200_

Édition : Reines Beaux

Pages : 326

Tome : 2

Prix : 15€

Date de parution : 07/02/2016

Résumé :

Après la découverte du manuscrit de Hope Obrien, Amy est submergée par l’émotion mais aussi par le désespoir de donner une fin heureuse à sa mère. Elle reste persuadée que l’amour qui a uni Hope et Matthew quarante ans plus tôt n’a pas pu s’éteindre et que leur Destinée est là, quelque part, à leur tendre la main. Hope va devoir reprendre la lecture de cette deuxième partie de sa vie qu’elle a occultée pour se protéger. Mais de quoi ? De ses souvenirs ? De l’absence de Matthew, cet homme qu’elle a éperdument aimé et qu’elle aime certainement encore, malgré toutes ces années ? Amy percera-t-elle le secret de Hope Obrien et Matthew Cole ? Ira-t-elle au bout de son projet fou de retrouver cet homme qui fait désormais à nouveau partie des souvenirs de sa mère ? Mais est-il seulement encore vivant ?

Mon avis :

J’ai attendu impatiemment ce second tome et je n’ai pas été déçu !!

Ce second tome est encore plus émouvant que le premier ! On passe d’une émotion à l’autre. C’est une lecture très intense émotionnellement !

On découvre enfin la suite de l’histoire d’Hope et de Matthew et j’avoue de nombreuses fois j’ai eu envie de claquer Hope. C’est vrai qu’avec tout ce qui lui est arrivé, Hope a de bonne raison d’agir comme elle le fait.

Quant à Matthew il m’a plus d’une fois énervé également. Plusieurs situation aurait pu ce régler « facilement » mais non ils en décident autrement.

Je ne peux pas vraiment vous en dire plus car tout est dans l’émotion, c’est juste très émouvant !!

En bref, une très bonne lecture, et une suite très émouvante !!

 

Ma chronique : Le porteur de mort

Auteur : Angel Arekin

le-porteur-de-mort,-tome-1---l-apprenti-711300-250-400

Édition : Plume blanche

Pages : 424

Tome : 1

Prix : 21.90€

Date de parution : 16/02/2017

Résumé :

À 17 ans, Seïs Amorgen est nommé pour intégrer la plus grande confrérie du royaume d’Asclépion. S’il accepte, il deviendra l’un des guerriers les plus éminents de la monarchie. S’il refuse, il restera le gamin frivole et arrogant qui fraye avec les bandits de sa ville natale.
Alors que l’ombre du Renégat s’étend sur sa terre d’origine, Seïs va devoir prendre la décision qui bouleversera sa vie et, bientôt, il devra faire face à ses propres démons.

Mon avis :

Je tenais à remercier les Editions Plume Blanche pour cet envoi qui m’a permis de découvrir une vrai pépite !!

L’univers est très bien décrit surtout au niveau des coutumes et de la culture des habitants. Au niveau des descriptions la seul chose qui m’a un peu manqué c’est au niveau du paysage. Cela ne m’a absolument pas gêné dans ma lecture mais un peu plus ne m’aurais pas déplu.

Le concept de la confrérie m’a beaucoup plu et l’intrigue est très bien mené. Même si le concept d’une confrérie n’est pas une nouveauté, j’ai apprécié la complexité que l’auteur apporte.

On s’attache assez vite aux personnages, ils sont pour la plupart bien développer, mais il reste beaucoup à découvrir sur eux et j’espère qu’ils seront développé dans les prochains tomes.

Naïs m’intrigue énormément, je suis très curieuse de voir son évolution futur. Cette curiosité vient notamment d’une phrase qu’à dit un des personnages à propos de Naïs et plusieurs choses nous laisse penser que Naïs a un rôle important à jouer dans cette histoire.

Le personnage du « rouquin » (comme l’appel Seïs), m’a laissé un peu perplexe. Quand on le rencontre je pensais qu’il aurait une place plus importante et qu’il serait plus complexe mais je le trouve un peu en retrait et plus « sage » que je l’espérais. Il n’est pas inutile pour autant, ses apparitions sont toujours intéressantes et c’est un personnage avec beaucoup d’humour.

Je suis contente de l’évolution de Seïs dans le roman car il garde cet humour et cette façon de penser qui lui est propre jusqu’à la fin. Mais c’est aussi ce qui m’a un peu déçu, car j’espérais une certaine évolution au cours de son apprentissage. Seïs est un personnage complexe, il est bien plus réfléchi et mature qu’il le laisse paraitre. Il risque de nous surprendre par la suite.

Je ne vous parle pas ici de tous les personnages car ils sont nombreux, je vous laisse le plaisir de les découvrir par vous même !! ^^

Ce livre mêle l’humour, la dureté de la vie, la mort et les choix de la vie. On sent que l’auteur a une maitrise parfaite de son univers et que l’on a encore beaucoup à découvrir.

En bref, une très bonne lecture, presque un coup de cœur, hâte de lire la suite !! ^^

Ma chronique :Nous sommes tous des féministes

Auteur : Chimamanda Ngozi Adichie

A46458_Nous_sommes_tous_des_feministes.indd

 

Édition : Folio

Pages : 96

Prix : 2€

Date de parution : 26/02/2015

Résumé :

« Partout dans le monde, la question du genre est cruciale. Alors j’aimerais aujourd’hui que nous nous mettions à rêver à un monde différent et à le préparer. Un monde plus équitable. Un monde où les hommes et les femmes seront plus heureux et plus honnêtes envers eux-mêmes. Et voici le point de départ : nous devons élever nos filles autrement. Nous devons élever nos fils autrement. » Chimamanda Ngozi Adichie aborde le sujet controversé du féminisme avec lucidité, éloquence et humour.

Mon avis :

Ce livre est séparé en deux parties. La première est plus une réflexion de l’auteur qui nous livre des expériences qu’elle a pu avoir dans sa vie.

C’est une partie qui fait beaucoup réfléchir sur les conditions de la femme, sur les différentes cultures aussi. Certaines pratiques sont monnaies courantes dans certains pays alors qu’en France cela serait déplacé, mais à travers le témoignage de l’auteur on se rend compte que même en France ou en Amérique il y a des comportements qui ne devrait pas exister. Ce livre nous apporte une vrai réflexion sur ce qui nous entoure et les comportements de tous les jours.

La deuxième partie est sous forme d’une histoire. On suit une jeune femme qui vient d’épouser un homme qui habite au États-Unis, elle va devoir s’habituer aux mœurs Américaine et oublier les siennes. Cette situation qui doit pourtant être banal est surtout triste pour les jeunes femmes.

En bref, un très bon livre pour réfléchir sur la place de la femme dans la société !

Ma chronique : La loi du cœur

Auteur : Amy Harmon

9782221196052

Édition : Robert Laffont

Pages : 432

Tome : 1

Prix : 17.90€

Date de parution : 02/06/2016

Résumé :

Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette. Au journal de vingt heures, ce nourrisson âgé de quelques heures à peine et déjà à l’article de la mort , abandonné par une mère accro au crack, a été baptisé Bébé Moïse.

Les gens adorent les bébés, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants, puis des adolescents. Et personne ne veut d’un ado amoché par la vie. Moïse était amoché. Mais il était aussi étrange, et tellement beau. Il allait changer ma vie, plus que je n’aurais jamais pu l’imaginer. J’aurais peut-être dû écouter les conseils de ma mère et rester à l’écart. Moïse lui-même m’avait prévenue…

Mon avis :

Ce roman m’a fait passer par un panel d’émotion. Le roman est découpé en deux parties : avant et après. Et chaque partie nous offres des sentiments différents !

Ce roman est puissant en émotion ! Dans la deuxième partie j’ai tellement pleuré. Cette histoire est une leçon d’humanité remplie d’espoir. La plume de Amy Harmon nous emmène tellement loin dans son livre, nous sommes totalement prit par cette histoire.

Georgie a une force de caractère impressionnante, elle n’abandonne jamais et malgré ce qu’il va lui arriver elle va se relever. Elle a vu en Moïse ce que les autres n’ont pas eu le courage de voir,elle a cru en lui.

Moïse a un passé difficile, ce qui ne l’a pas aidé à s’ouvrir aux autres. « Les visions » qu’il a ne l’aide pas non plus. Et finalement sous sa carapace il cherche à ce raccrocher à quelqu’un, il veut être accepté.

L’auteur fait passer les émotions avec une telle facilité, sa plume nous fait voyager !

En bref, une très bonne lecture, Amy Harmon m’a encore fait passer un moment riche en émotion !!

Ma chronique : Promesses aveugles

Auteur : Audrey Magee

promesses-aveugles

Édition : feux croisés

Pages : 300

Prix : 20.90€

Date de parution : 11/06/2015

Résumé :

Peter Faber, soldat allemand, s’apprête à épouser une femme qu’il n’a jamais rencontre, il ne connaît d’elle que son nom, Katharina Spinell, et la photo qu’elle a envoyée. Pour elle, c’est la garantie d’une pension de veuve de guerre s’il meurt au front ; pour lui, la promesse d’une permission de dix jours. Pendant cette courte lune de miel, les jeunes mariés découvrent qu’ils se ressemblent et s’assemblent bien plus qu’ils ne s’y attendaient. Lorsque Peter retrouve le champ de bataille, à l’approche du bourbier de Stalingrad, seul le souvenir de Katharina lui donne du courage. A Berlin, la famille de la jeune femme s’enfonce de plus en plus dans les arcanes du système nazi, tentant, sans scrupule ni regret, de tirer avantage des circonstances, même les plus horribles. Mais alors que le conflit bascule et que les nazis perdent Berlin, Katharina et Peter, eux garderont la souillure individuelle de la culpabilité collective allemande.

Mon avis :

Ce roman était la lecture du mois de juin.

Le début est plutôt « calme », Peter et Katharina se rencontre, on les suit pendant leur lune de miel. Mais quand Peter retourne sur le champ de bataille, l’atmosphère est totalement différente.

On va vraiment plongé au cœur de la vie d’un soldat et au cœur de la vie d’une famille allemande à Berlin pendant la guerre. Et c’est assez effrayant, de vivre ces expériences de vie.

Du côté des soldats, ils n’ont pas le droit de se poser des questions sur les ordres qu’on leur donne. Ceux qui posent des questions sont des traitres, il faut obéir c’est tout. Et puis au fur et à mesure que le temps passe, ça va devenir l’horreur, les camarades qui meurent, les conditions de survie de plus en plus critiques…

Du côté de Berlin, la corruption règne en maitre, et seul les gens importants ont le confort de vie nécessaire. Tout est question de relation et de statut sociale. Sous les bombardements la vie peut basculer à tout moment pour les habitants de Berlin.

Cette histoire est plutôt perturbante. C’est comme si on découvrait l’envers du décor et que ça nous plait pas. C’est dérangeant de découvrir la vérité, ça nous met une sorte de claque.

Peter et Katharina vont vivre des choses horribles et pourtant ils vont continuer à vivre et c’est une véritable leçon humaine.

En bref, une lecture qui m’a profondément touché par se mélange d’émotion et qui m’a beaucoup fait réfléchir !

Ma chronique : Face au désir

Auteur : Leslie Kelly

41gbYnD6ZZL._AC_US327_QL65_

Édition : Harlequin

Pages : 176

Prix : 0.99€

Date de parution : 15/08/2016

Résumé :

Terriblement excitée mais aussi un peu anxieuse, Mari pénètre dans l’amphithéâtre de l’Académie Navale où sont réunis les aspirants Marines auxquels elle doit donner des cours de psychologie. Mais à peine a-t-elle fait quelques pas qu’elle se fige. Non, c’est impossible. Le lieutenant-commandant qui s’avance vers elle pour la présenter à ses étudiants ne peut pas être le même homme que le mécanicien sexy en diable qui occupe toutes ses pensées depuis deux semaines. L’homme dans les bras duquel elle a passé une nuit de feu, et qui a éveillé en elle des sensations insoupçonnées. L’homme qui, malgré ses belles promesses, ne l’a jamais rappelée….

Mon avis :

Nous revoilà avec une romance très sympa !

Sur un ton parfois léger, il y a des passages très drôle où j’ai beaucoup ris (surtout au début!!^^), et un ton plus émotionnel, l’auteur nous emmène dans la vie de Mari !

Mari a en quelque sorte une double vie, blogueuse en privé et professeur en public ! On découvre une femme qui a perdu espoir en l’amour et qui finalement va tomber dessus ! On pourrait appeler ça le coup de foudre mais même en amour il y a parfois des barrières qui sont difficiles à lever. C’est ce que Mari va devoir faire, lever les barrières qu’elle s’était fixé et ouvrir totalement son cœur à l’être qu’elle aime.

Je vous laisse le plaisir de découvrir totalement le monsieur mécanicien-lieutenant-commandant de ce roman !! ^^

L’écriture est vraiment agréable, on passe un bon moment, il n’y a pas de prise de tête mais il y a quand même une histoire construite derrière!

En bref, j’ai passé un bon moment en compagnie de Mari !!